Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Dossier à jour de la loi de finances pour 2021

Dossier de synthèse

La promesse unilatérale de vente, le compromis de vente et le pacte de préférence

Sommaire afficher

1. La promesse unilatérale de vente

1. 3. Effets de la promesse unilatérale de vente

Il convient de distinguer les effets de la promesse jusqu'à la levée de l'option et ses effets après la levée de l'option.

Jusqu'à la levée de l'option :

En matière de vente immobilière, le bénéficiaire peut se rétracter pendant un délai de 10 jours à compter du lendemain de la première présentation de la lettre recommandée lui notifiant la promesse unilatérale de vente.

Sa rétractation doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception.

Au terme du délai de rétractation, si le bénéficiaire ne s'est pas rétracté, le promettant pourra recevoir l'indemnité d'immobilisation prévue par la promesse, mais en aucun cas avant (sauf réception par un professionnel de l'immobilier disposant d'une garantie).

Le promettant ne doit effectuer aucun acte qui pourrait faire obstacle à la vente. En cas de non respect de la promesse unilatérale, le promettant engage sa responsabilité contractuelle, et peut avoir à verser des dommages et intérêts au bénéficiaire.

Si le promettant vend son bien à une autre personne pendant la période de validité de la promesse faite au bénéficiaire, le bénéficiaire ne pourra pas demander l'annulation de la vente ainsi conclue mais seulement réclamer des dommages et intérêts au promettant.

Le bénéficiaire peut cependant demander que la vente soit annulée dans deux cas :

- Lorsque le tiers acquéreur est de mauvaise foi : le tiers a acquis le bien alors même qu'il avait connaissance de la promesse faite par le promettant au bénéficiaire et de l'intention du bénéficiaire de lever l'option ou le tiers a conclu une entente avec le promettant pour faire obstacle à la vente promise au bénéficiaire.

- Lorsque le tiers a reçu le bien par le biais d'un acte à titre gratuit (donation) : le bénéficiaire de la promesse peut exercer l'action paulienne et ainsi faire révoquer la donation faite par le promettant, accomplie en fraude de ses droits et qui lui porte préjudice. En effet, on ne peut jamais consentir de libéralité (procéder à des donations) si on ne s'est pas préalablement libéré de ses dettes.

Enfin, lorsque le promettant se rétracte avant la levée de l'option, le contrat de vente ne peut pas être formé mais sa responsabilité peut être engagée et il peut donc être contraint d'indemniser le bénéficiaire qui aurait souhaité conclure la vente (Civ. 3ème, 15 décembre 1993).

Modalités de la levée de l'option

Selon le type de terme convenu dans la promesse (suspensif ou extinctif), le bénéficiaire pourra ou non procéder à la levée de l'option avant le terme. Généralement, la levée de l'option s'opère à l'arrivée du terme, c'est-à-dire à l'expiration de la promesse de vente.

Le bénéficiaire dispose alors d'une alternative :

- soit il accepte d'acheter le bien : il lève l'option.

- soit il refuse l'acquisition et abandonne alors l'indemnité d'immobilisation au profit du promettant qui retrouve alors la faculté de proposer le bien à d'autres acquéreurs potentiels.

La manifestation de volonté liée à la levée de l'option n'est soumise à aucune exigence de preuve par écrit. Le bénéficiaire peut en effet lever l'option par simple déclaration orale au promettant.

Néanmoins, se posera alors la question de la preuve de la levée de l'option en cas de contestation par le promettant de la conclusion de la vente. Mieux vaut se constituer une preuve de la levée de l'option en l'informant par écrit.

Si des formalités de nature conventionnelle ont été convenues entre les parties au jour de la promesse, le bénéficiaire doit impérativement les respecter sous peine de voir la levée de l'option déclarée inefficace. En effet, le non respect du formalisme conventionnel empêchera la levée de l'option de produire les effets escomptés, à savoir la conclusion de la vente définitive.

Ex - Civ. 3ème, 10 décembre 1986 : le paiement du prix devait intervenir avec la levée de l'option. Le prix n'ayant pas été payé, la levée de l'option a été déclarée inefficace.

De même, lorsque la loi impose un certain formalisme, dans des cas spécifiques tels que les promesses unilatérales de ventes sur terrais lotis, l'efficacité de la levée de l'option est subordonnée au respect des formalités légales.

Après la levée de l'option :

Le contrat définitif est conclu, aux termes et conditions contenues dans l'offre formulée par la promesse unilatérale de vente. C'est donc à ce moment que va s'apprécier la validité de la vente (consentement libre et éclairé, lésion…).

C'est en principe au moment de la levée de l'option que s'effectue le transfert de propriété sauf si le contrat en dispose autrement ou si la loi impose la réalisation de formalités particulières (par exemple en matière de vente immobilière ou de vente de fonds de commerce).

Lorsque la prise d'effet de la vente est subordonnée à la réalisation de formalités légales, telles que la délivrance d'un acte notarié pour la vente de biens immobiliers, l'engagement des parties est définitivement acquis mais la prise d'effet de la vente (le transfert de propriété) peut être retardée.

Lorsque le promettant refuse de se soumettre aux formalités légales, le bénéficiaire de la promesse peut l'y contraindre sous astreinte, et obtenir une décision de justice qui tiendra lieu d'acte authentique de vente. Par exemple, dans le cadre d'une vente immobilière, si le promettant refuse de conclure la vente devant notaire, le bénéficiaire peut demander l'exécution forcée auprès du juge dans la mesure où l'option est levée et l'engagement de vente acquis (Civ. 3ème, 26 juin 1996).

Lorsque la promesse unilatérale de vente est passée sous condition suspensive d'obtention d'un prêt, les articles L. 312-15 et suivants du code de la consommation précisent que la levée de l'option ne produit d'effet que dans la mesure où la condition se réalise. Par conséquent, si le prêt n'est pas obtenu par le bénéficiaire, le contrat de vente formé par la levée de l'option est caduc. Les acomptes et indemnités devront être restitués au bénéficiaire de la promesse de vente.

A ce sujet, un arrêt de la 3ème chambre civile de la Cour de cassation du 12 janvier 2010, a jugé une affaire où une propriétaire d'une parcelle de terre avait promis de la vendre sous diverses conditions suspensives, et notamment celle de l'obtention par les acquéreurs d'un permis de construire. L'acte précisait que pour se prévaloir de cette condition, les acquéreurs devraient justifier du dépôt de la demande de permis dans le délai de 2 mois à compter de la promesse. Invoquant l'absence d'une telle justification, la venderesse avait refusé de réitérer l'acte chez le notaire. Or la Cour de cassation a retenu que la clause imposant la justification du dépôt d'une demande de permis de construire par les futurs acquéreurs n'avait été insérée que dans le seul intérêt des acquéreurs, qui avaient donc parfaitement le droit de renoncer au bénéfice de la condition. Elle a considéré que la non-réalisation de cette condition ne rendait pas le compromis caduc, et que la vente était dès lors parfaite.

Trois situations doivent néanmoins être distinguées :

- la condition suspensive (l'obtention du prêt par exemple) se réalise avant l'expiration de la promesse unilatérale de vente : dans ce cas, si le bénéficiaire refuse d'acquérir le bien, l'indemnité d'immobilisation sera acquise au promettant et ne lui sera donc pas remboursée.

- la condition suspensive ne se réalise pas avant l'expiration de la promesse unilatérale de vente : le bénéficiaire pourra refuser l'achat du bien et l'indemnité d'immobilisation lui sera restituée. Cependant, il peut tout de même lever l'option et conclure la vente (Civ. 3ème, 12 avril 1995; Civ. 1ère, 17 mars 1998)

- la promesse de vente expire mais la condition n'est pas encore réalisée: En théorie, le bénéficiaire peut lever l'option et acquérir le bien. Néanmoins, la vente demeurera subordonnée à la réalisation de la condition suspensive, sauf s'il renonce à la condition. Par exemple, si le bénéficiaire a levé l'option mais que le prêt n'est pas obtenu, le promettant devra lui rembourser toutes les sommes versées d'avance dont l'indemnité d'immobilisation (art. L. 223-16 al. 2 du Code de la consommation), et ce, en toute circonstance (Civ. 3ème, 9 novembre 1988).

Le cas particulier des promesses unilatérales d'achat :

La promesse unilatérale d'achat est le contrat par lequel une personne, le promettant, s'engage envers une autre personne, le bénéficiaire, à acheter un bien lorsque le bénéficiaire décidera de le céder.

La promesse unilatérale d'achat est soumise aux mêmes règles que la promesse unilatérale de vente hormis la formalité d'enregistrement, qui n'est pas légalement imposée.

La loi SRU « solidarité du renouvellement urbain », a dans le but de mettre fin à la pratique de réservation d'un candidat à l'achat, interdit sous peine de nullité tout versement d'argent pour les offres d'achats et promesses unilatérales d'achat. (1589-1 c.civ)

Ainsi, aucune indemnité d'immobilisation ne peut être versée au promettant acquéreur en contrepartie de sa promesse d'acheter le bien. Dans le cas contraire, la promesse unilatérale d'achat sera systématiquement annulée.

> Voir tous les dossiers sur le thème : La vente

LES COMMENTAIRES
NOUAMANILE 23/04/2018 À 09:19:44

simple

MICHELLE 05/01/2018 À 08:03:49

Tres bonne approche, merci

LOU MARIELE 21/12/2017 À 16:30:33

DOCUMENT TRES CLAIRE

BERNARDLE 18/12/2017 À 16:24:46

ne répond pas à la demande faite

EVANE JERIJALE 21/11/2017 À 12:07:31

j'ai trouvé de belles précision et distinction dans ce document... ça m'a beaucoup aidé

EVANE JERIJALE 01/10/2017 À 18:18:45

A première vue ,il me convainc déjà de par la disposition des cours et les réponses aux questions

MARIANNELE 04/07/2017 À 11:48:30

A titre d info. Pas de commentaires particuliers

BRUNOLE 14/05/2017 À 08:22:03

Document complet.
Toutefois, il manque le modèle de compromis...
Cordialement,

NONHOUALE 24/07/2016 À 16:33:25

Merci pour la chance que vous offrez aux assoiffés de connaissance qui ne cessent de fouiller toujours dans le but d’être au parfum de la connaissance juridique

JEAN LOUISLE 22/10/2015 À 06:09:04

trés bien fait, mais il reste le cas des SAFER qui s'interposent entre prometant et bénéficiaire (en faisant signer une promesse d'achat unilatérale au bénéficiaire qui contient toutes les clauses critiques et que le prometant ne voie pas ...)

DEBORA LE 03/06/2015 À 19:30:54

Merci pour l'infos

OUSMANELE 18/03/2015 À 12:59:20

BONJOUR,
merci infiniment ce document est riche d'enseignent. Il répond à mes questions que je me posais chaque fois

HICHAMLE 16/11/2014 À 14:40:52

merci bcp

JEAN-PIERRELE 26/08/2014 À 17:26:27

Document complet et très clair.
Cela m'a beaucoup aidé.

OTHNIELLE 03/04/2014 À 21:30:52

Très bon article, merci.

FREDERICLE 18/12/2013 À 09:42:30

que fairev lorsque les bénéficiaires d'un pacte de préférence sont tous décédés et leurs éventuels décendence au 4 coins du monde et un en Prison
la vente de la amison concerné par le pacte est'elle dans ce cas impossible.

ELISE83LE 09/05/2013 À 06:57:00

bon

JULIETTALE 11/04/2013 À 20:48:27

procuration donnée à un proche pour la vente d'un bien à l'étranger (italie)

IXELLELE 26/03/2013 À 14:46:58

Lors de la création d'un bail commercial, le locataire entrant me demande de rajouter en option une promesse de vente du bien loué .
Comment rédiger cette option : option d'achat ou option de vente ? Pour qu'aucune partie et notamment le propriétaire, s'il ne désire plus vendre par la suite ne soit perdant.
Merci

MARTINELE 13/03/2013 À 14:35:55

MERCI, très intéressant et surtout très utile

ZOULIKHALE 08/02/2013 À 11:07:34

VEST VRAIMEAU BIEN

LUDOVICLE 20/06/2012 À 09:27:53

très intéressant. Merci.

CAROLENLE 06/12/2010 À 15:32:29

Bonjour. je recherche uniquement un modèle de compromis de vente, juste pour retenir ma proposition d'achat.Merci

ESOXLE 20/08/2010 À 11:01:17

bonjour. je pourrais avoir un modèle de compromis de vente merci

TARALE 25/07/2010 À 13:15:13

Je veux juste un modèle de compromis de vente et pas un blabla que je connais déjà de 12 pages et si vous proposez du gratuit pourquoi demandez-vous toutes ces infos ?????

Faites découvrir nos services gratuits sur

Prévisualisation du document à télécharger

Modifié le 07/09/2015 à 15:55:28

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK