Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Dossier à jour de la loi de finances pour 2021

Dossier de synthèse

L'Assurance des deux-roues: Moto, scooter, quad

Sommaire afficher

2. Comment choisir son assurance deux-roues ?

De nombreux risques peuvent être couverts par les contrats proposés par les professionnels de l'assurance. Ces garanties ne sont pas obligatoires mais seulement facultatives et permettent à l'assuré de bénéficier de meilleures conditions d'indemnisation. Elles sont donc plus favorables au souscripteur que la garantie minimale obligatoire, car proposent une garantie accrue mais sont également plus onéreuses.

2. 1. Les différentes garanties proposées par les assureurs

•        La Garantie dommages corporels 

La garantie « dommages corporels » est une garantie complémentaire, incluse dans le contrat et optionnelle ou faisant l'objet d'un contrat séparé. 
Elle permet mieux protéger le conducteur et les passagers en cas d'accident.
Selon le contrat choisi, elle peut couvrir, par exemple, les frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques, d'hospitalisation et les prothèses, l'incapacité temporaire, l'invalidité et même le décès. 
Contrairement à la garantie au tiers, elle permet au conducteur et/ou aux passagers responsables de l'accident, de bénéficier d'une indemnisation lorsqu'ils ont subi des dommages lors de cet accident.

Ces garanties sont primordiales en raison des risques encourus sur la route par le conducteur d'un deux-roues et ses passagers. Il est donc fortement recommandé de les souscrire lorsque vous faites l'acquisition d'un deux-roues.

Il peut en exister deux types :

  - La garantie « personnes transportées » : cette garantie permet aux passagers du deux-roues accidenté d'être indemnisés même s'ils sont responsables de l'accident.
En effet, la garantie responsabilité civile obligatoire n'indemnise pas les passagers lorsqu'ils ont commis une faute inexcusable qui a causé l'accident.

  - La garantie corporelle du pilote: cette garantie permet au conducteur d'obtenir une indemnisation forfaitaire ou proche du droit commun même s'il est totalement ou partiellement responsable de l'accident, ce que la garantie au tiers ne permet pas.
Cette garantie permet au pilote d'un deux-roues d'être indemnisé en cas de dommages corporels subis dans un accident en collision avec d'autres véhicules, avec des piétons ou même seul. Par exemple, le conducteur pourra être indemnisé se blesse en glissant sur une plaque de verglas, s'il percute un trottoir et chute, ou encore s'il entre en collision avec un autre véhicule. Cette garantie, couplée avec une garantie minimale au tiers permettra au conducteur d'être remboursé des différents frais engendrés par son accident (dans les limites prévues au contrat), d'indemniser le tiers également victime de l'accident (par exemple, les dommages causés à un véhicule, à un piéton…) mais ne permettra pas au conducteur du deux-roues d'obtenir le remboursement des réparations de son véhicule. Pour cela, il doit souscrire une garantie incluant également les dommages matériels (garantie tous dommages ou garantie dommage par collision).

•        La Garantie dommages matériels

Il en existe également plusieurs types :

  - La garantie « tous accidents» 
Cette garantie couvre les dommages subis par le deux-roues du conducteur, qu'il soit ou non responsable de l'accident et qu'il y ait ou non un autre véhicule impliqué. La simple constatation du dommage suffit à l'application de cette garantie (dans la limite des conditions, exclusions et limites prévues dans le contrat d'assurance bien évidemment).

  - La garantie « dommages par collision »
Il s'agit d'une garantie « tous dommages» réduite. Pour qu'elle s'applique, il faut que l'accident ait lieu dans un lieu public et avec un tiers identifié (mais pas nécessairement responsable de l'accident). Dans ce cas, le propriétaire du véhicule est donc remboursé à deux conditions : 
Il faut d'une part qu'il y ait eu collision avec un autre véhicule, un piéton ou un animal, et d'autre part, que le piéton, le propriétaire du véhicule ou de l'animal soit identifié. 
Par exemple, si le propriétaire du véhicule a pris la fuite et disparu, il ne pourra pas être remboursé. 

  - La garantie « incendie et vol »
Elle permet à l'assuré de recevoir une indemnité égale à la valeur de son véhicule au jour de l'incendie ou du vol, ou à une valeur conventionnelle précisée par le contrat. 
En cas de vol, l'indemnité sera versée dans un certain délai dans le respect des conditions générales du contrat de l'assuré. 
Si le véhicule est retrouvé avant la fin du délai et le versement de l'indemnité, les dégâts éventuels causés par les voleurs seront remboursés à l'assuré. 

  - La garantie « bris d'optiques» 
Cette garantie couvre les dommages causés aux clignotants, phares et rétroviseurs. Si vous optez pour cette garantie, pensez à bien vérifier quels types d'optiques sont garantis (rétroviseurs, feux, phares...).

  - La garantie « assistance »
Cette garantie offre à l'assuré, en cas d'accident, des prestations liées au dépannage de son véhicule et à l'assistance aux personnes (rapatriement, ....).

  - La garantie du casque et des équipements de protection
Cette garantie permet de demander à l'assureur le remboursement du casque et/ou des gants, blousons ou autre équipement en cas de dommages suite à un accident et/ou en cas de vol. Les assureurs soumettent généralement le remboursement à un plafond qui ne pourra pas être dépassé.

  - La garantie des accessoires
De même, cette garantie permet de demander à l'assureur le remboursement des accessoires ajoutés du 2 roues en cas de dommages suite à un accident et/ou en cas de vol (notamment rétroviseurs, radio…). Les assureurs soumettent généralement le remboursement à un plafond qui ne pourra pas être dépassé.

  - La garantie « tempête » 
L'assuré est indemnisé des dégâts causés par une tempête s'il a souscrit une garantie « incendie » ou « forces de la nature ». 
Les garanties « forces de la nature » jouent en cas d'événements naturels qui ne sont pas déclarés « catastrophes naturelles ». Les catastrophes naturelles doivent en effet être reconnues comme telles par arrêté interministériel pour que la garantie « catastrophes naturelles » joue et que l'assuré soit indemnisé. Si la victime n'a pas souscrit de garantie «incendie » ou « force de la nature », elle ne pourra pas réclamer d'indemnisation en cas de dommages causés à son véhicule par une tempête qui n'est pas reconnue comme catastrophe naturelle par un arrêté interministériel.

En cas de catastrophe naturelle :
Si l'assuré a souscrit une des garanties précédentes, il est obligatoirement couvert contre les dommages matériels causés à son véhicule par une catastrophe naturelle : tremblement de terre, avalanche, inondations, raz de marée par exemple. 
L'application de cette garantie dépend de la parution au Journal officiel d'un arrêté interministériel constatant l'état de catastrophe naturelle. 

En cas de catastrophe technologique :
Si l'assuré a souscrit une des garanties précédentes, il est également obligatoirement couvert contre les dommages matériels dus à une catastrophe technologique. 
L'application de cette garantie dépend de la parution d'une décision de l'autorité administrative qui précise les zones et la période de survenance des dommages. 
Selon l'article L. 128-2 du code des assurances, la garantie « catastrophes technologiques » pour les véhicules est une garantie légale obligatoire.

En cas d'Actes de terrorisme : 
L'assuré bénéficie d'une garantie contre les dégâts d'incendie ou d'explosion dus à des actes de terrorisme, uniquement si son contrat comprend une garantie « incendie », « dommages-collision », « dommages tous accidents » ou « vol ». Les dommages corporels sont garantis si ces actes sont commis en France ou à l'étranger (seulement si la victime est de nationalité française).
Un acte de terrorisme constitue une infraction pénale quand il est en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur.

La garantie des attentats et des actes de terrorisme constitue également une garantie légale obligatoire. Les contrats d'assurance de biens ne peuvent pas exclure la garantie de l'assureur pour les dommages résultant d'actes de terrorisme ou d'attentats commis sur le territoire national. Les dommages corporels des personnes se trouvant en France et des personnes françaises se trouvant à l'étranger sont donc toujours indemnisés en cas d'actes de terrorisme.




•        La garantie « défenses et recours avec une garantie protection juridique »

Cette garantie consiste pour l'assureur à prendre en charge la défense de l'assuré s'il est poursuivi devant un tribunal répressif, à la suite d'un accident de la circulation ou de certaines infractions. Il défendra aussi les intérêts de l'assuré s'il est victime d'un accident.
Selon le contrat souscrit, tous les litiges liés au véhicule peuvent être couverts (litige avec une garagiste, une société de crédit, ....). Dans tous les cas, l'assuré conserve le libre choix de son avocat.
Cette garantie comporte 3 volets : 
La défense civile : l'assureur assume la défense de l'assuré en cas de mise en cause de sa responsabilité civile par le tiers lésé (la victime), 
La défense pénale : l'assureur mandate un avocat pour défendre l'assuré lorsque sa responsabilité pénale est mise en cause suite à une infraction au code de la route ayant ou non causé un accident.
Le recours contre les tiers : l'assureur présente la demande d'indemnisation de son assuré au tiers responsable, à l'amiable ou devant une juridiction. 

Si la partie adverse est défendue et représentée par un avocat, l'assuré doit lui aussi être représenté par un avocat. Si la prise en charge des honoraires de l'avocat est plafonnée dans le cadre de la garantie protection juridique, ces honoraires sont fixés entre l'avocat et son client sans que l'assureur n'ait à intervenir. 
En cas de désaccord entre l'assuré et l'assureur sur l'intérêt à nommer un avocat ou saisir la justice, l'assureur doit informer l'assuré de sa faculté à désigner librement un avocat, ou soumettre le litige à un arbitre nommé en commun ou désigné par la président du Tribunal de Grande Instance. 


Concernant le choix de la garantie, au-delà du désir de sécurité, la cote Argus du véhicule va participer à déterminer l'opportunité de souscrire une garantie « tous risques », « tiers » ou « vol-incendie ». En effet, généralement, l'assuré n'est remboursé par l'assureur qu'à hauteur de la valeur Argus (la valeur vénale) de son véhicule. Lorsque le véhicule a de plus de 5 ans, la cote Argus peut être faible comparée au coût d'une formule « tous risques ». En revanche, si le véhicule est neuf, la garantie « tous risques » semble la plus adaptée dans la mesure où elle permet à son propriétaire de la garder en état et d'en récupérer la valeur en cas d'accident ou de vol.

Pour bénéficier de l'une de ces garanties, il convient de demander à son assureur de les inscrire dans son contrat. Vous pouvez donc demander un devis à votre assureur afin de déterminer, en fonction de votre véhicule, le coût supplémentaire de chacune de ces garanties. Il est évident que le coût sera défini selon différents critères, notamment le lieu de circulation et de garage du véhicule, sa marque et son modèle…

> Voir tous les dossiers sur le thème : L'assurance des deux roues

Faites découvrir nos services gratuits sur

Prévisualisation du document à télécharger

Modifié le 02/09/2014 à 14:15:06

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK