Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Droit du travail

Difficulté /démission
Démission

Je suis à quelques jours de la fin de mon préavis. Une de mes collègues a également donné sa démission 48 heures après moi. Mes responsables, dans l'embarras suite à ces deux futurs départs , m'ont rendu ma lettre ( manuscrite envoyée en recommandé avec AR / j'ai bien évidemment la preuve du dépôt ) me demandant de revoir ma décision. Sincèrement intimidée , j'ai par oral , accepte de rester mais je veux partir . Je sais bien que je n'aurai pas dû faiblir mais est-il possible que j'arrête le dernier jour de mon préavis officiel ou dois je faire de nouveau une lettre en recommandé ce qui prolongerait d'encore 1 mois , ma présence dans l'entreprise ? Si je ne reviens pas, puis je être accusée d'abandon de poste ? Merci beaucoup pour votre réponse


Question posée le 15/04/2019

Par Béatrice

Département : Yvelines (78)


Mots clés de cette question :démissionirrévocabilité

Par Henri PESCHAUD (Avocat)

Date de la réponse : le 16/04/2019

Bonjour,

Votre employeur a été imprudent.

En principe, il n'a pas à accepter votre démission, ni à vous demander d'y renoncer.

Votre décision est irrévocable.

Faute d'avoir obtenu de vous par écrit une nouvelle date de démission, c'est votre lettre initiale qui s'impose, avec la date de départ que vous souhaitez.

Cependant, vous ne pouvez pas empêcher votre employeur de prendre une décision intempestive, comme vous licencier pour abandon de poste, ce qui vous obligerait à saisir les prud'hommes pour clarifier la situation (mais qui aurait l'avantage de vous ouvrir droit aux indemnités de pôle emploi...).

Pour éviter d'en arriver là, vous avez tout intérêt à confirmer par écrit avec AR votre démission et votre date de départ, en joignant votre premier courrier et son accusé de réception signé par votre employeur - ou au moins la preuve du dépôt du courrier -, en précisant que vous ne donnez pas suite à la proposition orale qu'il vous a faite de revoir votre décision.

Bien cordialement,

Photo PESCHAUD Henri
Henri PESCHAUD (Avocat)
7bis rue Decrès (entrée par le 7)
PARIS 75014
Cabinet : Peschaud
Faites découvrir nos services gratuits sur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK