Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Droit du travail

Reclassement suite à accident de travail
Accident ou maladie du travail

Suite à un accident du travail chez Mac Do il y a 2 ans, je ne peux plus travailler dans la restauration. Je suis en reclassement mais aucune action n'est engagée. Je suis toujours en CDI et je touche mon salaire pour un 22h mais Mac Do ne me donne plus de nouvelles. Est-ce normal? Qu'est-ce que cela veut dire être en reclassement? Puis-je leur demander de financer une formation? Que puis-je faire? A qui dois-je m'adresser? Merci de votre aide


Question posée le 16/04/2013

Par Romarin38

Département : Paris (75)


Mots clés de cette question :accident du travailmaladie professionnellemédecin du travailreclassementreprisevisite de reprise

Par Guillaume COUSIN (Avocat)

Date de la réponse : le 16/04/2013

Les articles R.4624-21 et R.4624-2 du Code du Travail prévoient que l'employeur doit organiser, dans les huit jours de la reprise du travail une visite médicale auprès du médecin du travail, après, notamment une absence d'au moins 30 jours pour cause d'accident du travail.

Ce examen a pour but d'apprécier l'aptitude médicale du salarié à reprendre son ancien emploi , et éventuellement la nécessité d'une adaptation de ses conditions de travail.

Si, un mois après la visite de reprise, aucun reclassement n'a été accepté, l'employeur a l'obligation de reprendre le paiement des salaires.

Si votre employeur persiste à ne pas bouger, vous pouvez :

- continuer à attendre, puisque vous percevez votre salaire (mais je sais que cette situation est finalement très pénible) ;

- lui écrire une lettre recommandée AR pour lui rappeler son obligation de rechercher un poste en reclassement, et vous étonner qu'aucune proposition ne vous ait été faite.

A ce stade, il est important de comprendre que vous ne devez pas démissionner. C'est probablement ce qu'attend votre employeur.

Photo COUSIN Guillaume
Guillaume COUSIN (Avocat)
15 bis, rue Alexandre Parodi
Paris 75010
Cabinet : Maître Guillaume COUSIN
Tél : 0171199574
Faites découvrir nos services gratuits sur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK