Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Modèle de lettre
Lettre de convocation du salarié à l'entretien préalable : licenciement suite au refus d'une rétrogradation


Quand utiliser cette lettre de convocation a l'entretien prealable ?

La procédure de sanction disciplinaire du salarié s'amorce, sauf pour le simple avertissement, par la convocation du salarié à un entretien préalable. Ce modèle de lettre est destiné à convoquer le salarié à un nouvel entretien individuel obligatoire, conformément aux dispositions du code du travail, suite au refus d'une sanction modifiant son contrat de travail.

Ce que dit la loi sur la procédure disciplinaire et le refus d'une rétrogradation

Les articles l.1331-2 et suivants du code du travail encadrent le droit disciplinaire. La sanction disciplinaire est prise par l'employeur suite à un agissement du salarié considéré comme fautif et de nature à affecter la présence du salarié dans l'entreprise, sa carrière ou sa rémunération, de manière immédiate ou non.
Selon les articles l.1232-1 et suivants, l'employeur doit respecter la procédure disciplinaire légale en vue d'une rétrogradation. Elle s'amorce dans un délai de deux mois à compter du jour de la connaissance de la faute. L'employeur doit convoquer le salarié à un entretien préalable. La lettre de convocation indique obligatoirement l'objet, la date, l'heure et le lieu et rappeler la possibilité ouverte au salarié de se faire assister par une personne de son choix. La loi ne dispose d'aucun délai minimal entre la lettre de convocation et le jour de l'entretien. Aussi, respecter 48 heures apparaît raisonnable, sauf si l'entreprise n'a pas de représentants du personnel, où un délai de 5 jours ouvrables doit être respecté entre les deux opérations. Lors de l'entretien, l'employeur est tenu de donner au salarié les motifs fondant la sanction disciplinaire envisagée et recueillir les explications du salarié. L'employeur a ensuite 1 mois pour notifier la sanction au salarié. La rétrogradation se caractérise par un déclassement professionnel dans les fonctions et les responsabilités du salarié. Ainsi, cette sanction peut entraîner une perte de certains avantages correspondant au poste précédemment occupé. Modifiant le contrat de travail, du salarié, celui-ci est en droit de refuser cette sanction. L'employeur peut alors en tirer les conséquences et licencier pour cause réelle et sérieuse le salarié. Il doit alors le convoquer à un nouvel entretien préalable et le délai d'un mois imposé par la loi entre l'entretien préalable et la notification du licenciement court à compter de la date du second entretien (cass. Soc., 27 mars 2007 et cass. Soc., 28 avril 2011).

Nos conseils pour votre lettre

Il est imposé d'adresser cette lettre en recommandée avec accusé de réception, ou en remise en main propre contre décharge. Nous vous recommandons la première voie. Conservez précieusement une copie de la lettre (lettre + pièces jointes) et l'accusé de réception.


Faites découvrir nos services gratuits sur

Prévisualisation du document à télécharger

Modifié le : 22/10/2011 21:47:33
Nombre de mots : 242
Voir un aperçu de la lettre type

Logo Pack Légipratique
PACK LÉGIPRATIQUELicencier un salarié
Photo SUTTER Gerard
check Modèles prêts à l’emploi
check Références juridiques
check Conseils d’avocat
check Pièges à éviter
Par Maître SUTTER AVOCAT

le pack de référence tout en un

Le pack complet et sur-mesure destiné aux employeurs
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK