Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Dossier à jour de la loi de finances pour 2022

Dossier de synthèse

Comment bien choisir son assurance ?

Sommaire afficher

2. Le bilan coût/avantages des assurances facultatives

2. 1. La relation entre le risque et le coût de l'assurance

Pour décider s'il est intéressant de souscrire une assurance, l'assuré futur peut se poser les questions suivantes :

- « Quels sont les risques auxquels je suis exposé ? »

- « Quelles sont les chances pour que ces risques se produisent ? »

- « Quel serait leur coût ? »

- « Si ces risques se produisent : suis-je à même d'y faire face seul ? »

Après avoir répondu à ces questions, on peut faire quelques calculs simples qui permettront d'avoir un avis (c'est-à-dire pas une certitude, l'objectif de cette fiche n'étant pas d'expliquer les modalités de calcul des risques dans leur détail) sur l'opportunité ou non de souscrire une assurance.

Par exemple :

- Je suis exposé au risque d'incendie de mon domicile, dont je suis propriétaire.

- Il est ancien, l'installation électrique commence à dater ; j'ai des enfants turbulents ; je me chauffe au bois ; la majeure partie des sols est en parquet… J'estime qu'il y a une chance sur mille qu'un incendie se produise cette année.

- Au pire, mon logement peut brûler entièrement. Ma maison vaut à peu près 300 000 €€.

Mais je n'oublie pas qu'en plus, pendant la reconstruction, ou en cherchant un nouveau domicile, il faudra que je loge à l'hôtel, avec mon épouse et mes enfants. Je considère que je mettrai à peu près un mois à retrouver un logement semblable, j'ajoute donc 3 000 euros de frais divers.

- Si un incendie se produisait, je dispose de 15 000 euros d'épargne ; je pourrais donc parer aux premiers frais. Mais je ne peux pas faire face à ce risque seul, je commence à être âgé, et je ne souhaite pas souscrire un emprunt bancaire pour faire reconstruire mon logement.

Je considère donc que cette année, je suis exposé à un risque de 300 000/1000 = 300 euros par an. C'est donc à peu près le montant maximum de la prime nette que je souhaiterais verser.

Néanmoins, il ne faut pas négliger le fait que la survenance du risque demeure plus ou moins aléatoire, et que son estimation n'est pas forcément aisée. Il ne faudra donc pas hésiter à augmenter un peu l'estimation de ce dernier.

Pour évaluer le risque de survenance d'un sinistre auquel on est exposé, il est possible de référer à des statistiques nationales (par exemple, le nombre de décès dus aux accidents de la circulation…).

Une fois le montant déterminé, il ne reste plus qu'à solliciter des devis de la part d'assureurs (des courriers à ce sujet sont téléchargeables gratuitement sur notre site), et de comparer leur montant avec celui que l'on est prêt à verser pour assurer un bien.

> Voir tous les dossiers sur le thème : Conseils pratiques en matière d'assurance

LES COMMENTAIRES
YVAD69LE 25/02/2010 À 16:57:10

Merci pour cette fiche complète et pertinente.
A lire avant de se décicder !

Faites découvrir nos services gratuits sur

Prévisualisation du document à télécharger

Modifié le 02/09/2014 à 13:12:34

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK