Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Marchés publics : relèvement du seuil de dispense aux obligations de publicité et de mise en concurrence de 4 000 à 15 000 euros ht

Publié par Lionel ROCHE le 15/12/2011 - Dans le thème :

Procédures en Justice

| Lu 6694 fois |
3 réactions

Le décret relève de 4 000 à 15 000 euros HT le seuil à partir duquel les marchés publics des pouvoirs adjudicateurs doivent être obligatoirement précédés de mesures de publicité et de mise en concurrence est paru au Journal officiel du 11 décembre 2011. Il s’applique aux contrats pour lesquels un avis d’appel public à la concurrence a été publié postérieurement à sa date d’entrée en vigueur, soit le 12 décembre 2011.

Concrètement, les marchés d'un montant égal ou supérieur à 15 000 euros HT doivent faire l'objet d'une publicité et d'une mise en concurrence. Ils sont passés sous forme écrite et sont notifiés avant tout commencement d'exécution.

En dessous de ce seuil de 15 000 euros HT, l’acheteur public peut passer un marché sans publicité ni mise en concurrence préalables, mais il lui est rappelé de veiller au respect des principes fondamentaux de la commande publique. C’est-à-dire de choisir « une offre répondant de manière pertinente au besoin », de « faire une bonne utilisation des deniers publics » et de « ne pas contracter systématiquement avec un même prestataire lorsqu'il existe une pluralité d'offres potentielles susceptibles de répondre au besoin » (article 28 modifié du Code des marchés publics).

Ce décret, très attendu par les acheteurs publics et les entreprises, supprime ainsi le formalisme excessif, coûteux en temps et en moyens, pesant sur les marchés au montant limité.

Le relèvement du seuil facilitera plus particulièrement les démarches des petites et moyennes entreprises, qui ne sont pas toujours en capacité de faire face aux procédures de consultation.


Les derniers commentaires (3)
chiara a écrit le 15/12/2011 à 21:32:29
Signaler un abus
Un bon éclaircissement sur cette réforme toute chaude des seuils des marchés publics. Une bonne nouvelle pour les acheteurs et les PME en ces temps de crise...
cal81 a écrit le 23/12/2011 à 09:35:40
Signaler un abus
Est ce vraiment une bonne nouvelle ? Beaucoup de marchés pouvant intéresser des TPE risquent fort de ne pas être connus de ces dernières, les achats se retrouvent sous la seule décision de l'acheteur sans aucun contrôle, ni possibilité de recours. Il aurait été souhaitable d'avoir un mixte avec une formalité très réduite, une obligation de publicité et une mise en concurrence d'au moins 3 prestataires.
Il suffit de voir les résultats des AO passés pour se rendre compte que l'article 28 - par exemple- est vraiment ignoré.
CG74 a écrit le 31/12/2011 à 12:01:23
Signaler un abus
Bonjour,
Pour ma part, je pense que chacun voit l'apport ou non de cette réforme selon sa situation propre. Il est sur que pour les collectivités et les PME ayant déjà collaboré ensemble avec succès c'est une bonne nouvelle... pour les autres, notamment les PME n'ayant pas ou peu de références et de contacts, il sera plus dur de pénétrer des marchés...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK