Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Nouveaux compteurs EDF : 230 euros pour faire des économies

Publié par Documentissime le 18/06/2010 | Lu 6357 fois | 0 réaction

Dans les prochains mois, les abonnés EDF devraient voir leurs factures EDF s'alourdir de quelques euros chaque mois. En effet, les ménages français devront débourser au total la somme de 230 euros pour l'installation de nouveaux compteurs d'ici 2020. Mais ne paniquez-pas, ces compteurs intelligents devraient permettre de réaliser une économie de 50 euros pour une facture de 400 euros par an. Avant de réaliser ces économies, ce sont 1 à 2 euros tous les mois qui seront ajoutés à la facture de 35 millions de foyers pendant 10 ans.

Ces machines de dernière génération permettront de réaliser des économies conséquentes et surtout d’inscrire encore un peu plus l’électricité dans la chaîne du développement durable.

 

Pour l’heure, les compteurs intelligents ne sont qu’en phase de test dans quelques agglomérations françaises (à Lyon par exemple) mais, si le test est concluant, l’ensemble des abonnés du territoire seront pourvus de ces compteurs à l’horizon 2012. Ce test semble encore loin d’être une réussite : en effet, à Tours, 19 000 des 40 000 compteurs prévus ont effectivement été installés, et sur ces 19 000, seuls 8 compteurs fonctionneraient correctement.

 

Outre ces problèmes techniques, les organisations syndicales s’inquiètent de l’impact de ces nouveaux compteurs sur l’emploi. En effet, les relevés de ces compteurs révolutionnaires devraient se faire à distance, ce qui, à terme, entrainerait la suppression des techniciens chargés de la relève des compteurs.

 

Devant les obstacles posés par ces nouveaux compteurs, la mise en place ne reste qu’au stade de l’expérimentation, mais il n’en demeure pas moins que cette obligation faite par Bruxelles devra être respectée sous peine pour la France de se voir sanctionnée.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK