Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Gouvou et Ribéry entendus par la police dans une affaire de proxénétisme sur mineure

Publié par Documentissime le 21/04/2010 | Lu 5687 fois | 0 réaction

Sidney Govou et Franck Ribéry ont été interrogés par la police dans le cadre d'une enquête relative à des faits de proxénétisme sur mineure. D'après leurs avocats respectifs, les internationaux ne seraient pas liés à cette affaire et auraient été entendus en simple qualité de témoins. Une mauvaise publicité pour l'équipe de France à quelques mois de la coupe du Monde…

Tout a commencé ce weekend sur M6. La chaîne a, en effet, diffusé l’information selon laquelle deux joueurs de l’équipe française de football auraient été entendus par la police dans le cadre d’une enquête relative à un établissement parisien, le café Zaman.

Lors de leurs recherches, les policiers ont, semble-t-il, découvert que des internationaux de football se rendaient régulièrement dans cette discothèque après les soirs de match. Sidney Govou et Franck Ribéry ont donc été interrogés en qualité de témoins, sur commission rogatoire du juge Yves Dando.

L’avocate de Franck Ribéry, Maître Sophie Bottai, s’est ensuite expliquée dans la presse : « des personnalités, dont Franck Ribéry et d'autres joueurs de renommée internationale, comptent dans leur relationnel un proche d'un animateur d'un réseau d'escort girls. C'est uniquement en raison de cette relation qu’ils ont été ou seront entendus par les services de police. (...) Cette affaire ne concerne pas Franck Ribéry et ne pourrait, dans le pire des cas, que relever de la seule sphère privée de mon client et n'appelle ainsi aucun autre commentaire ».

Les faits reprochés sont graves et susceptibles de peine d’emprisonnement, en raison notamment de la minorité d’une des prostituées (articles 225-5 et suivants du Code pénal). Pour l’heure, il semble que d’autres sportifs soient également concernés par cette enquête et devront bientôt faire l’objet d’un interrogatoire par les services de police.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK