Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Affaire Bettencourt : la querelle politique continue

Publié par Documentissime le 21/06/2010 | Lu 5763 fois | 0 réaction

Suite aux révélations concernant l'affaire Bettencourt, la semaine dernière (Lire notre article), Eric Woerth a fait savoir hier que son épouse allait porter plainte contre le député socialiste Arnaud Montebourg. Il accuse ce dernier d'avoir sali la réputation de sa femme en l'accusant de fraude fiscale après que des enregistrements, mettant, d'après certaines sources, son épouse en cause, aient été transmis à la justice par Françoise Bettencourt.

L’épouse d’Eric Woerth reproche à Arnaud Montebourg de l’avoir accusée par le biais de l'hebdomadaire « L'Express » samedi, en indiquant qu’il était « extrêmement difficile qu'Eric Woerth puisse se maintenir politiquement dans un gouvernement qui a affiché comme objectif de lutter contre les paradis fiscaux. (…) Comme il est chargé d'un dossier de premier plan, sa position ministérielle va avoir pour conséquence que tout l'appareil judiciaire et policier de l'Etat va se mobiliser pour empêcher que la vérité éclate, et donc protéger la fraude fiscale commise par la famille Bettencourt ». Ces propos tiennent lieu d’accusation pour Eric Woerth qui a dénoncé « l'air de la calomnie » en estimant qu'« on essayait de (le) déstabiliser personnellement » au moment où il traite le dossier important des retraites. « Ma femme ne s’occupait que de placements, elle aurait démissionné dans la seconde si elle avait été au courant de pratiques d’évasion fiscale », a-t-il ajouté.

 

Le site Mediapart avait annoncé que les enregistrements piratés remis à la police par la fille de Liliane Bettencourt évoquaient des « opérations financières destinées à échapper au fisc », des « relations avec le ministre Woerth et son épouse » et « des immixtions de l'Elysée dans la procédure judiciaire ». Eric Woerth aurait permis à l'Institut Bettencourt d'obtenir un bâtiment de l'Hôtel de la Monnaie, où doit être construit un auditorium 'André Bettencourt', défunt mari de l’héritière. Liliane Bettencourt aurait, à la demande de Patrice de Maistre, le gestionnaire de sa fortune, signé des autorisations de paiement à Valérie Pécresse, Eric Woerth et Nicolas Sarkozy. L’intéressé nie aujourd’hui toute implication et assure que toutes les donations ont été faites dans le cadre que la loi prescrit.

 

La bataille judiciaire se transforme donc aujourd’hui en bataille politique. Valérie Pécresse a indiqué en soutien au ministre y voir une « tentative de déstabilisation ». De son côté, l’eurodéputée Éva Joly surenchérit : « Il n'est pas extraordinaire de demander à un ministre d'être irréprochable ! Dans une démocratie normale, la démission s'impose ». Quant à la première secrétaire socialiste, Martine Aubry elle s’est contentée de demander « de la clarté et de la transparence » dans cette affaire.  Affaire à suivre…


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK