Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Scandale des Bleux : Anelka poursuit l'Equipe en diffamation

Publié par Documentissime le 30/07/2010 | Lu 5462 fois | 0 réaction

L'international français, Nicolas Anelka, a décidé de poursuivre le journal l'Equipe pour diffamation selon le quotidien Le parisien. Le 19 juin 2010, le quotidien sportif avait titré en Une « Va te faire enc…, sale fils de p…. », reprenant des propos que l'avant-centre des Bleus aurait tenus à la mi-temps du match France-Mexique à l'encontre de Raymond Domenech. Le joueur affirme que la phrase n'était pas celle qui est apparue en une du magazine sportif le 19 juin dernier. S'il reconnaît avoir eu une « discussion houleuse » avec Raymond Domenech, il conteste avoir adressé, à son entraîneur, les propos que lui prête l'Equipe.

Des propos "inexacts"

 

Nicolas Anelka conteste fermement les propos parus en une de l’Equipe le 19 juin 2010. Il a donc décidé de porter plainte contre le quotidien sportif pour diffamation, au motif que « L'Equipe n'aurait pas reproduit l'exactitude de ses propos » selon Le Parisien. Déjà à l’issue du Mondial, il avait nié avoir prononcé les mots que le journal sportif lui avaient prêté. Evra, Abidal et Henry avaient confirmé cette version.

 

Dans son édition du 19 juin 2010, le journal l’Equipe avait relaté qu’à la mi-temps, le sélectionneur avait invectivé Anelka. « Il souhaite juste qu'il arrête de décrocher en permanence, de « dézoner » à volonté et qu'il reste plus en pointe, plus proche de la surface (...) » rapporte le journal. L'avant-centre conteste, Domenech menace de le remplacer. Anelka lance alors l'insulte que l'on sait. « Ok, tu sors », réplique Domenech.

 

Le joueur avait ensuite été exclu de l’ équipe de France, en pleine Coupe du Monde, et les joueurs s'étaient lancés dans une grève inopinée de l'entraînement en soutien à leur coéquipier renvoyé, provocant l’indignation de la Fédération française de football.

 

Parole contre parole

 

La justice devra faire le point sur cette affaire en déterminant avec exactitude les propos du joueur. Seulement la preuve sera bien difficile à apporter, tout dans cette affaire ne sera que parole contre parole.

 

Cette nouvelle affaire devrait au moins avoir le mérite de préciser les propos du joueur car, pour le moment, toutes les personnes présentes lors de l’altercation, Anelka le premier, se refusent à livrer les propos exacts.

 

La rédaction de l’Equipe est sereine

 

La rédaction de l’Equipe ne s’est exprimée que très peu sur le sujet. A en croire les propos de Fabrice Jouhaud, la rédaction est sereine. Interrogé par le site 20minutes.fr, le rédacteur en chef de l'Equipe, a indiqué : « je maintiens ma confiance en mes journalistes ».

 


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK