Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Révélations compromettantes pour goldman sachs

Publié par le 26/04/2010 | Lu 5516 fois | 0 réaction

Une commission d'enquête du Sénat américain est venue rendre publics des courriers électroniques, remontant à fin 2007, prouvant que la banque Goldman Sachs a gagné de l'argent en pariant sur la baisse des crédits immobiliers à risques. Le PDG de la banque, Lloyd Blankfein, ainsi que cinq autres représentants vont devoir témoigner demain devant le Sénat sur le rôle joué par Goldman Sachs pendant la crise financière. La Banque Goldman Sachs est ainsi accusée d'avoir participé à la crise financière et d'en avoir tiré profit.

Ouverture d’une enquête pour fraude

Il y a une dizaine de jours, la SEC, l'autorité de régulation des marchés boursiers américaine, ouvrait une enquête contre Goldman pour fraude. Elle suspecte la banque d'avoir trompé les investisseurs en leur vendant des titres risqués, sans les informer qu'elle pariait sur la baisse de ces produits.

Des e-mails compromettants

L’affaire vient de prendre une mauvaise tournure pour la banque, puisque ce week-end, a été publiée une série d’e-mails, tous signés de personnages importants de Goldman Sachs.

Ces échanges électroniques prouvent que les responsables de la banque avaient connaissance du fait que la banque gagnait de l'argent en spéculant sur l'effondrement du marché immobilier.

Ces mails démontrent que Goldman Sachs savait que le marché des crédits immobiliers « subprimes » était en train de se retourner à la baisse.

Pour le président de la sous-commission sénatoriale, Carl Levin, ces fameux e-mails signifient que Goldman Sachs a « gagné beaucoup d'argent en pariant contre le marché du crédit immobilier ».

La banque est ainsi accusée d'avoir cherché à faire des profits sur le dos de milliers de foyers en difficultés. Elle aurait poussé des investisseurs à acheter des produits dérivés de crédits hypothécaires, tout en cachant une partie des risques et en pariant, de son côté, sur une baisse du marché immobilier.

Cette fraude présumée aurait coûté plus de 741 millions d'euros aux investisseurs et aurait rapporté beaucoup d'argent à la banque, qui est aujourd'hui en excellente santé financière.

Goldman Sachs se défend d’avoir fraudé

Face à ces accusations de duplicité, la première banque américaine a adopté un profil de victime. Elle insiste sur ses propres déboires financiers en matière de « subprimes ».

Pour preuve, elle déclare avoir enduré, en 2007 et 2008, une perte de 1,2 milliard de dollars sur ses activités liées aux crédits immobiliers.

Fabrice Tourre, un trader français impliqué

L'affaire tourne autour de Fabrice Tourre, un trader français trentenaire basé à Londres. Ce dernier a mis au point en 2007 le controversé « Abacus 2007 AC-1 ».  Ce produit, qui a été validé par le comité des investissements immobiliers de Goldman Sachs, aurait permis au gérant de « hedge fund » John Paulson, de gagner 1 Milliard de Dollars selon des sources proches du dossier.

Fabrice Tourre est accusé personnellement d'avoir été au courant de ces agissements et de les avoir encouragés.

Demain mardi, le PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, et cinq autres salariés de la banque, dont Fabrice Tourre, doivent être entendus par une commission d'enquête du Sénat américain.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK