Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Le gouvernement expérimente deux nouvelles allocations d'autonomie pour les jeunes

Publié par Documentissime le 28/09/2010 | Lu 6452 fois | 0 réaction

Dans le cadre du plan d'aide à la jeunesse, le Ministère de la jeunesse et des solidarités actives a annoncé aujourd'hui qu'il soutiendrait plus concrètement les jeunes dans les prochaines semaines à venir. Il entend expérimenter sur la population de 18 à 25 ans deux types d'allocations d'autonomie. Deux allocations pour deux publics différents : d'un côté, les jeunes peu qualifiés en grande difficulté d'insertion et de l'autre, les jeunes diplômés d'une licence au chômage depuis plus de six mois. Le Ministère semble avoir enfin prêté attention aux revendications des jeunes qui réclamaient cette allocation d'autonomie depuis longtemps.

Vers une concrétisation du plan d’aide à la jeunesse 

Voilà un an que le Président de la République avait promis de nouvelles mesures s’inscrivant dans un plan d’aide à la jeunesse. Il s’était engagé, entre autres, à créer pour les jeunes le revenu de solidarité active (RSA). « Mon projet pour la jeunesse, c’est l’autonomie » avait-il déclaré à l’époque.

Seulement dans la pratique, les jeunes en difficulté n’ont pas constaté de réels changements dans leur situation.

C’est pourquoi l’expérimentation par le Ministère de la jeunesse de ces deux types d'allocations d'autonomie pour les jeunes pourrait peut être un vrai coup de pouce pour les 18-25 ans.

5500 jeunes seraient concernés à partir de décembre par ces allocations d’autonomie, selon le gouvernement, qui mobilise vingt millions d'euros pour rendre l’expérimentation viable. 

Le plan d’aide à la jeunesse semble s’être sérieusement mis en route. D’autant que le Ministre de la jeunesse, Marc-Philippe Daubresse, a confirmé la dotation d’environ 25 millions d’euros aux impulsions régionales qui réfléchissent à des projets pour la jeunesse dans toute la France.

L’idée par exemple serait d’éviter les décrochages scolaires ou de créer un « Observatoire de la jeunesse ».

On attend la mise en place de ces projets au cours du mois de novembre 2010.

En attendant, le Ministre de la jeunesse s'est rapproché de « France Télévisions » et du Conseil supérieur de l'audiovisuel pour chercher à redorer l'image des jeunes au travers des médias.

Après le RSA, le RCA

A ne pas confondre avec le revenu de solidarité active, le revenu contractualisé d'autonomie (RCA) s’adresse aux jeunes peu qualifiés de 18 à 25 ans. 

Ainsi, pour les jeunes souhaitant devenir les « cobayes » du Ministère de la jeunesse et se voir appliquer le RCA, il leur sera alloué une allocation tous les mois.

Deux catégories de jeunes entre 18 et 25 ans sont visées : les jeunes peu qualifiés en grande difficulté d’insertion et les jeunes diplômés en recherche d’emploi. Le RCA se présente donc sous deux aspects.

Pour les premiers, il leur sera versé 250 euros par mois, pendant deux ans.

Ce versement est dégressif la seconde année mais pourra se cumuler avec un éventuel salaire, à condition que celui-ci ne dépasse pas le smic.

Le versement du RCA est soumis toutefois à deux conditions non cumulatives :

  • Les jeunes doivent s’engager à rechercher activement un emploi
  • Les jeunes doivent s’engager à suivre une formation

Pour les seconds, « en recherche d'emploi depuis au moins six mois, ayant validé au minimum une licence », ils recevront une allocation mensuelle pendant un an.

En contrepartie, ces jeunes devront s'engager dans le parcours d'accompagnement renforcé mis en œuvre par l'APEC (association pour l'emploi des cadres).


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK