Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Bichot & Associés, Frieh Bouhénic et Solférino : trois nouveaux cabinets d'avocats d'affaires sur Paris

Publié par Documentissime le 03/01/2011 | Lu 10591 fois | 0 réaction

Aujourd'hui, trois nouveaux cabinets d'avocats d'affaires ouvrent leurs portes à Paris. Leurs fondateurs, avocats chevronnés et compétents, bénéficient d'une expérience solide au sein de grands cabinets français ou anglo-saxon. Ces trois nouveaux arrivants sont spécialisés dans les domaines pointus de la fusions-acquisitions françaises et internationales ainsi que dans la fiscalité. Le cabinet Bichot & Associés est constitué de 4 avocats associés. Ses concurrents, le cabinet Solférino et le cabinet Frieh Bouhénic, comptent pour leur part, respectivement 5 et 10 avocats. La particularité de ces trois nouveaux cabinets est de profiter d'une expérience acquise dans de grands cabinets d'affaires internationales, pour former leurs propres structures.

Les avocats d’affaires se lancent dans l’entrepreneuriat

Afin de faire face à la crise économique qui touche actuellement la plupart des secteurs d’activité, y compris celui du droit, il faut savoir prendre des risques et être inventif.

Les avocats d’affaires l’ont bien compris.

Frieh & Associés et Bouhénic Baudin & Associé sont deux cabinets d’avocats de création récente (trois ans pour le premier et deux ans pour le second).

L’union faisant la force, ils ont décidé de fusionner pour ne former qu’un : le cabinet Frieh Bouhénic.

Cette fusion s’inspire du modèle américain, dans le but de conjuguer connaissances et efforts afin de proposer un service efficace et de qualité.

 « Le rapprochement de nos deux cabinets nous permet de conjuguer une très bonne connaissance du marché français, de ses acteurs et la mise à disposition d'une équipe proche du business model des cabinets américains. En effet, efficacité, pragmatisme et proximité sont notamment garantis par notre volonté d'afficher un ratio associé / collaborateur très faible (un pour un). Ce positionnement nous permet d'associer implication, pugnacité et exigence dans le traitement des dossiers tout en facilitant le contrôle des honoraires » ont déclaré Pierre-Alain Bouhénic et Michel Frieh.

Le nouveau cabinet Bichot & Associés a été cofondé par Nicolas Bichot, qui appartenait en qualité d’associé au cabinet international Gide Loyrette Nouel dans un premier temps,  puis au cabinet d'origine britannique Allen & Overy (A&O).

Il mettra donc à profit l’expérience acquise dans ces deux grands cabinets d’affaires, pour faire prospérer sa propre structure.

Enfin, le nouveau cabinet d’affaires, Solférino, a été créé par cinq avocats issus du cabinet parisien Bredin Prat, au sein duquel ils ont évolué pendant cinq années et ont également acquis un savoir-faire, qu’ils comptent exploiter dans leur propre cabinet.

La création de ces nouveaux cabinets d’affaires répondrait aux attentes d’un marché post-crise. En effet, une étude internationale concernant les relations entre les clients et leurs avocats a révélé que « 72 % des personnes interrogées en France (contre 51 % au niveau international) pense que la crise permettra à de nouvelles structures, aux effectifs sans doute plus restreints, de s'imposer sur le devant de la scène et de bousculer les habitudes ».

Vers une modernisation de la profession d’avocat

Ces cabinets d’avocats d’affaires, nouvellement crées au sein du Barreau de Paris, s’inscrivent dans une volonté de modernisation de la profession, qui doit faire face de plus en plus à la concurrence.

Ainsi, le sénat a adopté des avancées significatives en termes de modernisation de la profession d’avocat.

Dans la nuit du 8 au 9 décembre 2010, la chambre parlementaire a adopté définitivement la proposition de loi dite « Béteille » et a consacré l’instauration de la procédure participative assistée par avocat.

Il s'agit d'une convention conclue pour une durée déterminée par laquelle les parties à un différend qui n'a pas encore donné lieu à la saisine d'un juge ou d'un arbitre s'engagent à œuvrer conjointement et de bonne foi à la résolution amiable de leur différend.

Le Sénat a également approuvé la création de l’acte d’avocat, dans le cadre du projet de loi de modernisation des professions judiciaires et juridiques réglementées.

Vers leur propre clientèle

Les cinq avocats trentenaires de Solférino ayant eu l’initiative de créer leur propre cabinet ont attendu pour ce faire, de développer leur propre clientèle personnelle dans le cabinet au sein duquel ils travaillaient.

Ces jeunes avocats se disent confiants quant à la viabilité de leur projet : «Le marché du droit parisien reste ouvert et manifeste une vigueur encourageante. Incontestablement, il y a des places à prendre », ont estimé ces nouveaux chefs d’entreprise.

Quant au cabinet Bichot & Associés,Nicolas Bichot un des cofondateurs, a simplement indiqué que c’était le « bon moment », pour créer son cabinet d’avocat personnel.

« Les clients ont une appétence pour des prestations d'excellence, pertinentes, dénuées de problèmes de conflit d'intérêts et tarifées de façon flexible. », ajoute t-il.

Enfin du côté du cabinet Frieh Bouhénic,Michel Frieh pense avoir « trouvé un modèle économique non seulement adapté au marché mais aussi qui réussit à allier en interne qualité technique et confiance humaine ». Il ajoute que ce projet n’aurait pas pu se faire sans la présence d’une clientèle personnelle : « Nous avons très tôt été responsabilisés sur des dossiers que nous traitions de A à Z, avec un ratio de type un associé pour un collaborateur chez Bredin Prat, où nous disposions de notre propre clientèle. »


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK