Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Droit du travail

Rupture de période d'essai et allocations
Démission

Bonjour,
Ma situation est la suivante :
J'ai signé un CDI en janvier 2018. Ce contrat comportait une période d'essai de 3 mois qui a été renouvelée, ce qui impliquait une fin de periode d'essai début juillet 2018.
J'ai rompu la période d'essai au 4 mai 2018, car mes competences n'étaient pas en adéquation avec le poste de travail.
J'ai été embauchée le 14 mai 2018 dans une autre entreprise avec un contrat en CDI comportant une période d'essai.
Le 7 juin, mon employeur décide de rompre ma période d'essai (motif : erreur de recrutement, je suis surqualifiee pour le poste).
Ma question est la suivante : puis je bénéficier de l'ARE?
Car ma situation correspond à 2 situations contradictoires : 1- la rupture de la période d'essai est à l'initiative de l'employeur
2- Après ma "demission", l'activité reprise est de moins de 65jours de travail.
Pour information, je peux justifier de 88jours de travail dans les 28 derniers mois pour bénéficier de l'ARE.


Question posée le 09/06/2018

Par Lulu2

Département : Bouches-du-Rhône (13)


Mots clés de cette question :démission légitimenotion

Par Henri PESCHAUD (Avocat)

Date de la réponse : le 12/07/2018

Démission pendant la période d'essai d'un emploi repris après un licenciement ou une fin de CDD
Est concernée, la rupture à l'initiative du salarié au cours ou au terme d'une période d'essai qui n'excède pas 91 jours (de date à date).

Cette rupture fait suite à :
•un licenciement ;
•une fin de contrat CDD ;
•une fin de contrat de mission intérim.

Ces ruptures n'ayant pas donné lieu à une inscription auprès du Pôle emploi comme demandeur d'emploi ouvrent droit aux allocations de chômage.

Démission motivée par une embauche dont la période d'essai est rompue par le nouvel employeur
Est reconnue légitime la démission d'une précédente activité pour en exercer une nouvelle à laquelle l'employeur a mis fin au cours ou au terme de la période d'essai avant l'expiration d'un délai de 91 jours.

Le salarié doit justifier aussi de 3 années continues d'affiliation au régime d'assurance chômage. Par ailleurs, il ne doit pas y avoir d'interruption notable entre les deux emplois.

En savoir plus sur https://www.pratique.fr/demission-salarie-droits-chomage.html?gclid=EAIaIQobChMI0frHvKyY3AIVTLDtCh3IGAzfEAAYAiAAEgKbifD_BwE#EHwZATkIZwDTySwI.99

Bien cordialement,

Photo PESCHAUD Henri
Henri PESCHAUD (Avocat)

PARIS 75014
Cabinet : Peschaud
Tél : 0147974220
Fax : 0147974220
Faites découvrir nos services gratuits sur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK