Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique

Droit du travail

Démission du poste de vendeuse directe indépendante ( cdi)
Démission

Le jeudi 21 juillet 2011 , j'ai signé un contrat à durée indéterminé pour devenir ambassadrice d'une société de cosmétique . L'emploi consiste à vendre directement aux particuliers tout en étant indépendant (soit Vendeur Direct Indépendant ) .
Je dois démissionner pour raison personnelle , vu que je n'ai pas commencé l'activité .
Je me demandais si lors de ma démission ( par lettre recommandé avec accusé de réception) je devais suivre le délais de préavis ( d'un mois minimum comme stipulé dans mon contrat) (sachant que je ne sais pas si il y a ou pas une période d'essai , et que je n'ai pas commencé cette activité )?


Question posée le 22/07/2011

Par Elyone

Département : Pyrénées-Orientales (66)


Mots clés de cette question :démission cdidémission durant la période d'essaipériode d'essai cdipériode d'essai dans contrat de travailpréavis de démission
Date de la réponse : le 25/07/2011

Bonjour,


La période d'essai n'est pas obligatoire. Mais si elle est prévue, elle doit être expressement mentionnée dans le contrat de travail ou la lettre d'engagement, avec sa durée et les conditions de son éventuel renouvellement. En l'absence de stipulation dans le contrat, celui-ci est supposé conclu sans période d'essai..


La période d'essai, qui précède généralement l'embauche définitive, permet à l'employeur de contrôler les compétences du salarié et à ce dernier de vérifier si le poste et l'entreprise correspondent bien à ses attentes. Pendant cette période, chacun peut rompre en principe le contrat sans motif ni procédure. Pendant toute la période d'essai, employeur et salarié peuvent décider de rompre le contrat à tout moment, sans motif ni procédure. Quand la rupture est à l'initiative de l'employeur, le salarié doit être prévenu dans un délai égal au moins à :

24 heures en cas de présence inférieure à huit jours
48 heures entre huit jours et un mois de présence
deux semaines après un mois de présence
un mois après trois mois de présence.



Quand la rupture est le fait du salarié, celui-ci doit respecter un délai de prévenance de 48 heures (ramené à 24 heures si son temps de présence est inférieur à huit jours).


Cordialement.

Faites découvrir nos services gratuits sur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus
OK