Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Actu: droit des peres et residence alternee, le remede

Publié par Samira MEZIANI le 18/02/2013 - Dans le thème :

Vie familiale

| Lu 3763 fois |
3 réactions

Dans nombreux de mes articles, je dénonçais la souffrance des pères, des enfants privés de leur père, les défaillances législatives et judiciaires (...).

Aujourd'hui un père privé de son enfant a porté la cause des pères en montant sur une grue et en y restant durant trois jours.

Le combat ne doit cependant pas cesser ou être déplacé vers un tout autre débat, celui de la misogynie, du sexisme (...).

Le droit des pères et des enfants est à replacer dorénavent dans une société qui change de visage avec la future et très probable validation du mariage pour tous.

Les pères sont bafoués, c'est une réalité. Si un père a l'audace (!) de solliciter un droit de visite étendu, une résidence alternée ou la résidence, il devra répondre, tel un criminel, de ses capacités éducatives, ses qualités paternelles, ses moyens matériels. Et tout cela, dans le cadre d'une enquête sociale, une enquête médico-psychologique et voire même psychiatrique. Tout cela car la mère s'oppose à ces demandes. Cette même mère n'hésitera pas devant les tribunaux à produire des attestations calomnieuses, mensongères, plus ordurières les unes que les autres, à accuser le père de son enfants des actes les plus odieux.

La justce n'entend pas ces pères. La justice n'a pas le temps et ce contente de débouter et d'utiliser des trames toutes faites...un week end sur deux.

Heureusement, des succès sont au rendez vous car le combat se fait devant le juge. Le juge est lié par les textes, par les usages. Il est aussi lié aux pièces produites dans le cadre d'un débat contradictoire. C'est le rôle de l'avocat.

Le rôle de l'avocat, mon rôle, est aussi de défenddre des propositions de loi, telles que la proposition de la mise en place de la résidence alternée qui à mon sens serait le remède à la souffrance de l'enfant et donc des parents.

La résidence alternée est aussi à replacer dans une société dont la figure change, à l'aune du mariage pour tous.

Avec le mariage pour tous, le critère du maternage offrant à la mère une suprématie exxtrême, s'effondre.

Deux pères sollicitent la résidence de leur enfant: quel père aura la garde? le critère du maternage devient obsolète.

Deux mères sollicitent la résidence de leur enfant: quelle mère aura la garde? sous quel critère, le maternage?

La résidence alternée limite les conflits et offre à l'enfant le respect qu'il mérite. Chaque parent continue d'être un parent à part entière.

Que le combat continue, devant les tribunaux et en soutenant des propositions de lois aussi importantes et vitales que celle de la résidence alternée.

Samira MEZIANI

Tel: 0760781905  Email: sammeziani@yahoo.fr


Les derniers commentaires (3)
Eren JABE a écrit le 12/03/2013 à 16:25:51
Signaler un abus
"Papa, pourquoi la neige, elle se cache du soleil ?"
Promenade au parc, tenant la main de mon fils, je regarde le fossé.
La neige, oui, n'est plus que du côté à l'ombre...
Mais, mais... C'est qu'il est poète mon petit !

N'en pouvant plus, depuis fin 2010, de ce samedi après-midi tous les 15 jours et surmontant ma timidité, je suis entré dans le commissariat.
J'avais tout emporté et montrait l'ordonnance estampillée du beau papier du tribunal
qui disait noir sur blanc que, dès qu'il aurait SA chambre, le père aurait une extension de la garde.
J'expliquais à ces messieurs en bleu que c'était très simple.
On monte dans leur voiture, on va voir sa chambre, c'est pas loin et on vérifie tout : son lit, ses jouets...
On va interroger les voisins pour s'assurer que je suis un bon père malgré le si peu de temps.
Ensuite, concertation et opinion faite, on met le gyrophare : délit d'impaternité, urgence, direction le tribunal.
On monte voir la énième dame-juge, on lui explique, elle met le tampon, elle signe et...
Et deux semaines plus tard, mon petit pimpin s'endort pour la toute 1ere fois dans SA chambre !
Merveilleux non ?
Hélas, Le libre arbitre des policiers, c'est qu'à la télé et la réalité en bleu frileux de rétorquer :
"On obéit à la LOI, on n'a pas à prendre parti, on doit rester neutre..."
Un peu de compassion, une pincée d'irritation et un soupçon d'infime hésitation.

Eren JABE a écrit le 12/03/2013 à 16:26:58
Signaler un abus
Ces rares samedi après-midi, mon fils sur mes épaules ; je remarque que les gens nous remarquent.
Surtout les mamans, elles sentent que c'est fusionnel ; elles se disent avec envie : quel papa !
Si elles savaient que nous rattrapons-là 15 jours d'absence, 15 jours de doubles souffrances.

Et oui, mon petit, à trop souffrir, ton papa, il est devenu comme toi : poète.
Erico VEROME a écrit le 12/08/2017 à 13:07:43
Signaler un abus
Témoignage de prêt que j'ai reçu chez une femme généreuse et honnête Dame nommé Mme Petit-jean . S'il vous plaît prenez contact avec cette femme généreuse et
honnête qui m'a aidé à réaliser mon projet et payer mes dettes d'année 2017 et a préparer la rentrée scolaire a mes enfants pour l’année 2018 en me donnant un prêt de 38.000 euros.Je publie ce post parce que je suis heureuse et je veux vous faire profiter vous qui êtes dans le besoin. Voici son e-mai: chantal-petit-jean@outlook.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK