Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Victimes de Xynthia : entre colère et incompréhension

Publié par Documentissime le 21/04/2010 | Lu 5487 fois | 0 réaction

Nous vous annoncions hier (lire l'article « Mauvaise nouvelle pour les victimes de Xynthia : augmentation de la zone noire ») que les sinistrés de la tempête Xynthia devaient apprendre dans la journée, lors de réunions publiques, le sort de leur habitation. C'est chose faite. Et l'annonce a laissé place à la colère…

Pour rappel, Xynthia a essentiellement touché les régions de l’ouest de la France, notamment la Vendée et la Charente-Maritime. Ainsi, les habitations situées dans des zones d’extrême danger, dites « zones noires », devront être détruites. Plus de 1500 maisons doivent être rasées afin de laisser la zone revenir à l’état naturel.

A La Faute-sur-Mer, la réunion d’hier a vite tourné à l’agitation. Les sinistrés ont réclamé des comptes au préfet Jean-Jacques Brot, ainsi qu’au maire René Marratier.

Beaucoup de victimes ne comprennent pas la cartographie des zones noires et demandent une révision du zonage. En effet, certaines maisons qui auraient échappé à l’inondation doivent être détruites.

L’incompréhension est totale lorsque les habitants s’aperçoivent que certains alignements de maisons n'ont pas été classés en zone noire, tandis que celles d’en face sont appelées à être détruites, alors qu’elles sont situées dans la même rue.

Un des propriétaires dont la demeure est appelée à être détruite a déclaré : « On ne va pas accepter de partir comme ça » ; sa maison aurait seulement été inondée de 25 cm lors de la nuit de la tempête. Certains affirment qu’ils feront appel à la justice ; d’autres menacent physiquement quiconque essaiera de détruire leur maison.

Le gouvernement a promis d’indemniser totalement les sinistrés. Il s’est d’ailleurs engagé, concernant les biens immobiliers qui seront détruits, à les soumettre à des procédures d’acquisition à l’amiable. Ainsi, d’après les propos de Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, « toute personne qui est en zone noire, dans les communes sur lesquelles nous sommes d'accord, va pouvoir faire acquérir immédiatement, à l'amiable, par l'Etat ou un organisme public, le bien à la valeur des domaines d'avant les incidents ».

L’Etat s’est également engagé à faire bénéficier les personnes devant être relogées, à un accompagnement personnalisé.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK