Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Une lueur d'espoir pour Hank Skinner, condamné à mort

Publié par Documentissime le 26/05/2010 | Lu 5142 fois | 0 réaction

Après quinze années passées dans le couloir de la mort, Hank Skinner obtient le droit de pratiquer les tests génétiques qu'il réclame depuis si longtemps, persuadé qu'ils prouveront son innocence. En effet, les juges ont accepté, lundi 24 mai 2010, sa requête concernant les tests ADN dans l'affaire du meurtre de sa famille, pour lequel il est accusé et a été condamné à mort au Texas.

Au nouvel an de l’année 1993, la compagne de Hank Skinner est battue à mort et ses deux fils sont retrouvés poignardés. Accusé d’être à l’origine de ce triple meurtre, Hank Skinner est jugé au Texas en 1995.

 

Lors de son procès, l’accusation démontre qu’il était présent sur les lieux du drame, chez lui. Hank Skinner ne conteste pas sa présence mais affirme qu’il n’a pas pu perpétrer ces meurtres dans la mesure où il s’était évanoui lorsqu’ils ont eu lieu. Les résultats d’une prise de sang démontrent que cet évanouissement est plausible eu égard à la présence d’un cocktail d’anxiolytiques, d’anti-douleurs et d’alcool dans son organisme.

 

Hank Skinner a néanmoins été déclaré coupable par un jury texan et condamné à mort en 1995. Rien d’étonnant lorsque l’on sait que le Texas est l’Etat présentant le plus fort taux d’exécutions aux Etats-Unis. Le doute continue de planer : en effet, dans cette affaire, aucun témoin visuel, aucun mobile apparent, aucune tendance violente chez Hank Skinner ne permettent de l’incriminer.

 

Aujourd’hui âgé de 45 ans, il vient de passer les quinze dernières années de sa vie dans le couloir de la mort. Mariéà une française qui lutte contre la peine de mort, avec laquelle il a commencé à correspondre en 1996, il a toujours clamé son innocence. Selon lui, des tests génétiques prouveraient qu’il n’est pas l’auteur des coups.

 

Cependant, l’Etat du Texas a refusé pendant quinze années que ces tests soient pratiqués, même à ses frais, l’ADN seul ne pouvant prouver l’innocence d’un prisonnier.

 

La France est intervenue officiellement en mars 2010 pour demander au gouverneur du Texas d’arrêter l’exécution par injection mortelle prévue le 24 mars et d’ouvrir un complément d’enquête. Mais c’est la Cour suprême qui a ordonné la suspension de l’exécution moins d’une heure avant que celle-ci n’ait lieu.

 

La Cour suprême a accepté de se pencher sur son dossier et l’a autorisé à pratiquer un test ADN. Une lueur d’espoir pour Hank Skinner qui n’a cessé de clamer son innocence et de réclamer ce test depuis quinze longues années passées dans le couloir de la mort. Rappelons que la peine de mort à été abolie en 1981 en France mais existe toujours dans quelques Etats américains, dont le Texas. En 2009, 52 prisonniers américains ont en effet été exécutés.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK