Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Semaine sociale : la météo des grèves

Publié par Documentissime le 06/09/2010 | Lu 6465 fois | 0 réaction

Les profs sont en grève depuis ce matin et la journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites prévue demain s'annonce bien remplie. D'après les syndicats, la mobilisation à l'éducation nationale pourrait s'élever à 62%. Des profs mécontents qui dénoncent la « dévalorisation » de leur métier, leur formation trop théorique totalement inadaptée à la réalité du terrain, la réforme du lycée et les suppressions de postes. Demain, tous les services publics se mobilisent contre la réforme des retraites. Retrouvez dans cet article toutes les prévisions des perturbations : éducation nationale, SNCF, RATP, trafic aérien et manifestations à prévoir…

Mardi 7 septembre sera la journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites : des perturbations importantes sont au programme !

Info : d'après un récent sondage réalisé par Ouest France, 7 français sur 10 approuveraient ce mouvement sur les retraites.

La grève dans l’éducation nationale

La grève a commencé dès ce matin dans les collèges et lycées. Les profs protestent contre la suppression de 7 000 postes dans le second degré, "la situation des professeurs stagiaires 'lâchés sans formation'" (Le Parisien), la réforme du lycée, et la « dévalorisation » du métier de prof. Ce lundi donc, zoom sur le mal-être d’une profession.

La mobilisation s’élèverait à 62% d’après les syndicats organisateurs.

Au menu de demain

Voici quelques informations pratiques pour vous aider à vous organiser au mieux en cette journée de mobilisation nationale :

SNCF/RATP :

- TGV et Transilien: deux sur cinq en moyenne

- TER: un sur deux

- Trains Corail de jour : un train sur quatre.

En région parisienne :

  • Transilien : deux sur cinq aux heures de pointe.
  • Métro : lignes 11 et 14 du métro : trafic normal. Deux trains sur trois prévus sur les lignes 1 et 6, un train sur deux sur les lignes 2, 4, 7 et 13, un train sur trois sur les lignes 3, 3bis, 5, 7bis, 8, 9 et 12, et un train sur quatre sur la ligne 10.
  • Tramway: trafic normal pour les lignes T2 et T3 et limité à 3 trams sur 4 pour la ligne T1.
  • RER B: trafic quasi nul, interconnexion suspendue à la Gare du Nord,
  • RER A: un train sur deux, interconnexion maintenue à Nanterre-Préfecture.
  • Liaisons internationales : trafic normal sur Eurostar, huit trains sur dix pour Thalys. (Europe1)

Les premières difficultés sont à prévoir dès ce soir. Selon la SNCF, la grève ne dépassera pas vingt-quatre heures, mais trois organisations minoritaires prônent la reconduction du mouvement.

Trafic aérien :

Air France assurera 100% de ses vols long-courriers, 90% des vols court et moyen-courrier à Paris-Charles de Gaulle, et 50% des vols court et moyen-courrier à Paris-Orly.

En cas d’annulation des vols, il sera proposé aux voyageurs une alternative sur Air France,  KLM via Amsterdam, ou avec un des partenaires de l´alliance SkyTeam.

(Source : Le Figaro)

Les manifs :

Des manifestations sont prévues partout en France.

A Paris : rendez-vous demain à 14 heures REPUBLIQUE - BASTILLE – NATION. Prévoyez donc d’éviter le secteur à partir de 13 heures.

Mais pourquoi cette grève en fait ? Quelques rappels sur la réforme des retraites

De manière générale, le gouvernement actuel désire que la durée d’activité des français soit augmentée. Pour cela, il a proposé, dans son avant-projet, que l’âge légal de départ à la retraite soit porté de 60 ans à 62 ans pour tout le monde en 2018. De même, si ces mesures étaient adoptées pour partir à la retraite à taux plein, il faudrait être âgé de 67 ans, et non plus de 65 ans. Par ailleurs, les travailleurs qui sont actuellement autorisés à partir à la retraite à 50 ans ou à 55 ans ne pourraient le faire que deux ans plus tard.

Selon cet avant-projet, les personnes entrées dans la vie active avant d’avoir 18 ans pourraient faire valoir leurs droits à retraite dès lors qu’ils auraient assez cotisé. Par ailleurs, les assurés dont l’état de santé se serait dégradé du fait de la pénibilité de leur travail pourraient partir à 60 ans avec une retraite à taux plein. Encore faudrait-il que leur travail soit reconnu comme étant pénible… En effet, l’avant-projet prévoit la prise en compte de la pénibilité dans le calcul de la retraite.

Le projet de loi prévoit que « les assurés dont l’état de santé est dégradé à la suite d’expositions à des facteurs de pénibilité liés à des contraintes physiques marquées, à un environnement physique agressif ou à certains rythme de travail » pourront partir à la retraite à taux plein à 60 ans, au lieu de 62.

Pour cela, l’assuré devra justifier être atteint d’une incapacité d’au moins 20%, ayant donné lieu à l’attribution d’une rente pour accident du travail ou maladie professionnelle, suite à une visite médicale.

Ainsi, au moment de leur départ à la retraites, les assurés devront donc déjà être                                  « physiquement usés » pour pouvoir bénéficier de l’exception due à la pénibilité au travail.

La semaine dernière, le ministre du Travail, Éric Woerth, déclarait envisager de faire évoluer le volet pénibilité du projet de réforme des retraites pour "mieux répondre aux cas des salariés qui ont eu une vie professionnelle très usante sans que cela soit médicalement constatable au moment de la retraite", selon une interview au Figaro. "J'ai longuement écouté les organisations syndicales et les spécialistes de cette question", précisait-il.

Ensuite, le gouvernement souhaite développer l’emploi des séniors. C’est pourquoi il a proposé de mettre en place des aides à l’embauche pour les demandeurs d’emplois de plus de 55 ans pendant l’année qui suit la perte de leur précédent poste.

Le gouvernement entend également prélever plus auprès des personnes qui payent le plus fort impôt sur le revenu, en dehors du bouclier fiscal, sur les plus-values des cessions mobilières et immobilières et du prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes et les intérêts, et sur les stock-options.

Autre mesure phare de l’avant projet : le gouvernement souhaite harmoniser les régimes publics et privé. Autrement dit, il propose d’aligner les taux de cotisation du public sur le privé, qui est plus élevé, sur dix années. A partir de 2012, il entend également mettre fin au dispositif de départ anticipé des parents d’au moins trois enfants, ayant travaillé durant 15 années.

Ensuite, le gouvernement affirme vouloir améliorer les mécanismes de solidarité envers les personnes les plus démunies. Tout d’abord, envers les jeunes qui se trouvent en situation précaire, en validant en leur faveur certains trimestres durant lesquels ils seront au chômage mais ne bénéficieront d’aucune aide.

Enfin, envers les femmes en faveur desquelles ils prendront en compte l’indemnité journalière qu’elles auront perçue durant leur congé maternité pour le calcul de leur pension retraite. Pour finir, envers les agriculteurs, auxquels ils souhaitent octroyer plus facilement le minimum vieillesse.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK