Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Réforme des retraites : ouverture des débats ce lundi

Publié par Documentissime le 21/04/2010 | Lu 5449 fois | 0 réaction

La réforme des retraites fait l'objet de nombreuses interrogations, notamment au regard de l'âge de départ et des cotisations. Ce lundi, les partenaires sociaux sont attendus par le nouveau Ministre du travail, Eric Woerth, afin d'entreprendre une concertation à ce sujet. Deux sondages récents laissent transparaître la réticence des français à un recul de l'âge de la retraite, 80% d'entre eux étant néanmoins conscients de la nécessité d'une réforme.

Les français contre le recul de l’âge de la retraite

Deux sondages, l’un de la TNT-Sofres-Logica, l’autre de Harris Interactive pour RTL, ont été publiés ce weekend, à la veille de l’ouverture des négociations entre le Gouvernement et les partenaires sociaux.

Il ressort de ces études que 80 % des français comprennent la nécessité d’une réforme en matière de régime de retraite et qu’ils sont 56 % à s’opposer à un recul de l’âge de départ à la retraite.

A l’inverse, 39 % des sondés sont favorables à ce report, conscients qu’il faut trouver une solution au problème de financement des pensions de vieillesse et tenir compte de l’allongement de la durée de vie.

82 % des français interrogés pour l’enquête RTL n’approuvent pas les différences de régime entre le secteurs privé et public et seraient donc en faveur d’une uniformisation. Seules 61 % des personnes relevant du secteur public vont dans le même sens. 

Enfin, le sondage TNS-Sofres-Logica réalisé pour Europe 1 dévoile que 38% des sondés seulement sont prêts à manifester ou faire grève pour défendre le système actuel.

 

Les retraites, une priorité de l’agenda social 2010

« Compte tenu du temps que les mesures que nous prendrons mettront à produire leur plein effet, si nous voulons sauver notre système de retraite, nous ne pouvons plus différer les décisions. Celles-ci seront donc prises au début de l’automne sur la base d’un texte que le Gouvernement déposera sur le bureau des deux assemblées » a assuré Nicolas Sarkozy le 15 février dernier lors de sa rencontre avec les partenaires sociaux afin de fixer le calendrier social pour l’année 2010.

Les négociations commencent aujourd’hui, lundi 12 avril, et devraient durer plusieurs mois. Eric Woerth, ministre du travail depuis le 22 mars, est chargé de conduire cette réforme des retraites et de rencontrer les différents partenaires sociaux. Sont en effet attendus à l’Elysée plusieurs syndicats de salariés tels la CGT ou la CFDT ainsi que le MEDEF et la CGPME.

Du côté des syndicats de salariés, ce qui est redouté consiste essentiellement en un allongement de la durée de cotisation et en un recul de l’âge de départ à la retraite à plus de 60 ans.

Du côté de l’Etat, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a fait savoir la semaine dernière qu'il n'excluait pas de financer les pensions de vieillesse par l'impôt.

Laurence Parisot, la présidente du MEDEF se dit elle favorable à un recul de l’échéance de départ à la retraite mais n’a pas encore établi l’âge auquel elle estime qu’un salarié pourrait bénéficier de sa retraite au taux plein.

Actuellement, La France fonctionne avec un régime de répartition, c’est-à-dire que les travailleurs ne cotisent pas pour financer leur propre retraite comme cela est le cas aux Etats-Unis avec le système de capitalisation. Les cotisations sont en effet globalisées et servent à payer immédiatement les pensions de vieillesse des retraités.

Il existe différents régimes de retraite, notamment le régime des salariés, celui des fonctionnaires et celui des non-salariés.

L’âge minimum de départ à la retraite est établi à 60 ans, même si certains salariés pour des raisons personnelles ou de durée d’activité ont la possibilité de mettre fin à leur carrière avant cette échéance tout en bénéficiant d’une pension à taux plein.

Le taux plein est fixé à 50 % du salaire annuel moyen et dépend de la durée d’assurance. Pour pouvoir y prétendre, il est nécessaire d’avoir cotisé un certain nombre de trimestres.

La dernière réforme des retraites remonte à la loi Fillon du 21 août 2003, entrée en vigueur au 1er janvier 2004.

Ce texte comporte une obligation de procéder à des mises au point tous les quatre ans, l’objectif de celles-ci consistant notamment en un meilleur ajustement des paramètres de la réforme en fonction de l'évolution économique et démographique.

Le premier « rendez-vous » à la suite de cette réforme s’est donc déroulé en 2008 et a confirmé la nécessité d’allonger la durée de cotisation. Un second rendez-vous plus technique était prévu pour 2010, voilà la raison pour laquelle la concertation intervient cette année.

La réforme actuellement envisagée va concerner l’ensemble des français qu’ils exercent une activité salariée ou non, privée ou publique et trouve un de ses fondements dans le déficit de la sécurité sociale.

Attendez-vous donc à des discussions animées et des débats houleux ces prochains jours sur le sujet des retraites…


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK