Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Plan exceptionnel pour sauver la zone euro

Publié par Documentissime le 16/05/2010 | Lu 5591 fois | 0 réaction

La nuit du dimanche au lundi 10 mai 2010 a été très rude pour les ministres des finances européens, préoccupés par les retombées de la crise grecque sur les marchés mondiaux. Dans ce contexte de difficultés financières, une aide importante a été votée allant jusqu'à 750 milliards d'euros, afin de protéger et de sauver la zone euro. Le CAC 40 avait clôturé à un niveau très bas vendredi dernier (7 mai 2010), inquiétant les autorités. En début de semaine, les marchés étrangers semblent répondre positivement à cette décision.

750 milliards d’aide à la zone euro

L’Union européenne a apporté un frein à la propagation de la crise grecque sur les marchés. En effet, après 11 heures de négociation, une aide exceptionnelle de 750 milliards d’euros a été accordée à la zone euro.

Cette aide se compose d’une contribution de 60 milliards d’euros par la Commission, de 440 milliards d’euros par les Etats membres et enfin de 250 milliards d’euros par le Fonds monétaire mondial (FMI).

Les Etats les mieux placés financièrement se sont engagés à prêter et garantir une somme allant jusqu’à 440 milliards d’euros. Mais ce mécanisme d’aide expirerait après 3 ans selon certaines sources. Le but de cette aide est de stabiliser la zone euro, de prévenir et de protéger la monnaie unique contre les aléas des marchés financiers.

 

La BCE mobilisée pour le redressement financier de l’Europe

Ces mesures exceptionnelles couvrent plusieurs volets : l’aide de L’Europe et le soutien apporté par des établissements financiers.

En effet, les pays européens présentant une meilleure situation financière viendront en aide aux Etats membres en difficulté, accompagnés des mesures de la Commission européenne chiffrées à 60 milliards d’euros.

En outre, la Banque centrale européenne a annoncé son intention de racheter la dette publique et privée de la zone euro. Le G7 s’est par ailleurs félicité des décisions prises dans ce contexte.

En parallèle, le FMI contribuera aussi à ce plan exceptionnel avec 250 milliards d’euros. Le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn a déclaré que « ce sont des mesures fortes qui contribueront à la stabilité économique et financière globale ».

Dans cet élan, une réunion devrait se dérouler ce lundi 10 mai au siège de la Banque des règlements internationaux et réunira les banquiers centraux autour de la question de la crise grecque et les problèmes de la zone euro, selon les sources du Monde.fr.

 

Des résultats positifs au lendemain de l’adoption du plan exceptionnel

Les longues heures de négociation ont, semble-t-il, payé. Le début de semaine s’annonce avec un soulagement des marchés mondiaux. Une amélioration de l’euro sur les marchés asiatiques est annoncée, notamment au Japon, où la monnaie unique a grimpé jusqu’à environ 1.29. 

Toutefois, les mesures prises ne sont pas seulement envisagées à court terme. Le plan exceptionnel comprend également un mécanisme de prévention. En effet, l’Espagne et le Portugal devront minimiser leur déficit public. Dans cette perspective, une réunion se tiendra le 18 mai 2010 au cours de laquelle ils exposeront leurs « mesures supplémentaires significatives » pour améliorer leur situation financière.

 

La réaction française face aux événements

Une réunion interministérielle s’est déroulée dimanche 9 mai 2010 concernant la crise dans la zone euro.

Après l’annonce du plan exceptionnel européen, la ministre française des Finances, Christine Lagarde a déclaré que « le montant (...) représente un gros paquet, et donc indique la détermination collective de faire face à ces mesures de déstabilisation au sein de la zone euro ».

Elle qualifie ce plan de « coussin raisonnable » et envisage ce dispositif avec optimisme.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK