Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Picasso le bon samaritain : un électricien se dit bénéficiaire d'une donation de 271 oeuvres

Publié par Julie TROUPEL le 30/11/2010 | Lu 6190 fois | 0 réaction

Même à titre posthume Pablo Picasso parvient à estomaquer son public ! Ce n'est pas une, ni deux, mais bien 271 nouvelles toiles du peintre non répertoriées, absentes de l'inventaire de la succession, qui viennent de sortir de nulle part et qui témoignent de l'activité féconde du maître espagnol de génie. L'adverbe « Nulle part » en réalité, répond au nom de Pierre Le Guennec, électricien en retraite chanceux, qui aurait lui-même innocemment présenté les oeuvres de Picasso à ses héritiers en leur indiquant que c'était leur aïeul, le peintre Pablo Picasso, qui lui en avait fait cadeau. Un cadeau de 271 toiles : générosité sans mesure du peintre cubiste ou simple recel ? Suite à la plainte déposée contre X par les héritiers pour recel, la succession de Picasso pourrait voir encore son patrimoine augmenter.

Un trésor estimé à une soixantaine de millions d'euros était entreposé dans les appartements d’un couple septuagénaire de la Côte d’Azur.

Ce dernier avait en effet en sa possession 271 œuvres attribués à Pablo Picasso, tels que des tableaux, carnets et dessins.

Candides, inconscients ? C’est avec un aplomb incroyable que le couple a frappé à la porte des héritiers du peintre, dont Claude Picasso, fils légitime du cujus,  afin de faire expertiser leur richesse et obtenir des certificats d’authenticité.

L’histoire dépeinte par les retraités a en tout cas des couleurs empruntées aux contes de fées…

Pierre Le Guennec aurait été l’électricien personnel du peintre dans le Midi de la France, en 1970, pendant les trois dernières années de sa vie. Pablo Picasso est décédé en 1973. Selon l’électricien, Picasso lui aurait offert gracieusement 271 œuvres !

Nous ne demandons qu’à le croire, surtout si cela implique d’honorer la mémoire de l’artiste, qui si les faits rapportés par les retraités sont exactes, se révélerait avoir été de son vivant fort charitable !

Toutefois, revenons dans le monde réel, les héritiers n’entendent pas que 271 œuvres d’un montant total de plusieurs milliers d’euros leur passent sous le nez. Selon eux, il s’agit tout simplement d’une histoire de recel. Ils ont donc porté plainte contre X pour recel le 23 septembre dernier.

Depuis, les œuvres litigieuses ont été saisies le 5 octobre 2010 par l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) au domicile du couple et l’électricien a été placé en garde à vue. On s’éloigne de plus en plus du conte de fée…

Aujourd’hui, le retraité maintient l’exactitude des faits : il a obtenu les œuvres saisies par le jeu d’une donation gracieuse du peintre en personne, ou de l’épouse du peintre, dans une autre version. Pour Claude Picasso, le fils du peintre, il est impensable que son père ait pu faire une telle donation sans raison : « donner une telle quantité, cela ne s'est jamais vu, cela ne tient pas debout (...) C'était une partie de sa vie ».

Il faudra donc attendre le coup de pinceau de la justice qui viendra éclairer cette affaire…


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK