Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Pas de « Tapis-puzzle » dans la hotte du père noël cette année ?

Publié par Documentissime le 13/12/2010 | Lu 6575 fois | 0 réaction

Pourra-t-on cette année mettre au pied du sapin les « tapis-puzzle » ? C'est la question à laquelle va répondre le gouvernement aujourd'hui. Ce jouet en mousse et en plastique multi-coloré a été interdit à la commercialisation en Belgique car il pourrait en effet être nocif pour les enfants, en raison d'un produit chimique industriel cancérigène. A la demande du secrétaire d'Etat à la consommation, à l'heure qu'il est, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) joue minutieusement avec le tapis-puzzle en cause, afin de déterminer quel sera son sort. Les fêtes de Noël approchant, il s'agira de prendre une décision dans les « plus brefs délais ».

Une décision Belge aux effets boule de neige

Ce vendredi 10 décembre 2010, nos voisins belges ont interdit la commercialisation des jouets « Tapis-puzzle », au motif que « la quasi-totalité des tapis mis en vente émettaient un niveau trop élevé de particules nocives, notamment de formamide ».

Or, la formamide est un produit chimique industriel cancérigène, qui sera interdit dans l’Union à compter de  2013.

Le jouet serait donc nocif pour les enfants qui l’utilisent.

La décision belge est parvenue aux oreilles de notre gouvernement, et le secrétaire d’Etat à la consommation, Frédérique Lefebvre, a demandé à la Belgique la communication des analyses scientifiques concernant le « tapis-puzzle ».

En parallèle, le secrétaire d’Etat a saisi la DGCCRF, à qui il a demandé de lui « remettre ses conclusions sur la conformité à la règlementation et sur les risques des tapis-puzzle en mousse commercialisés en France dans les tout prochains jours ».

Le principe de précaution

Le principe de précaution, qui a pris forme dans le droit de l’environnement et le droit de la santé, est un principe selon lequel, lorsqu’il existe un risque probable, non encore confirmé scientifiquement, il convient d’adopter des mesures provisoires et proportionnées visant à prévenir tout dommage.

Or, les autorités françaises entendent bien appliquer ce principe concernant le tapis-puzzle. Le gouvernement devrait d’ailleurs prendre une décision quant à l’interdiction du jouet sur le marché, ce matin.

Ces tapis sont composés de pièces de puzzle géantes de toutes les couleurs, et fabriqués en plastique caoutchouteux, comme ceux utilisés pour  les revêtements de tapis de gymnastique.

La DGCCRF doit ainsi «procéder sans délai à un contrôle de toxicité des tapis-puzzle en mousse destinés aux enfants et commercialisés sur le marché français».


Tapis-puzzle dans le viseur des associations

Si ces tapis-puzzle présentent un risque, il y a lieu d’appliquer le principe de précaution : voilà l’idée générale de la présidente de l'association de défense des consommateurs (CLCV), Reine-Claude Mader.

«Il faut absolument et immédiatement retirer les tapis-puzzle de la vente», «Il y a un risque», et «ce risque est identifié», «il faut faire jouer le principe de précaution». «Les doutes sont étayés par de solides études», résume cette dernière pour justifier sa demande d’interdiction sur le marché, du jouet litigieux.

En 2009, des associations de consommateurs belge, italienne, portugaise et espagnole, avaient dénoncé la présence du formamide dans les jouets, une substance qualifiée de «nocive lorsqu'elle est inhalée ou ingérée, et irritante pour les yeux et la peau», selon ces associations.

Procédure

 «Il nous a demandé d'aller très vite», explique la DGCCRF à propos de la demande du secrétaire d’état à la consommation.

La répression des fraudes a donc envoyé sur le terrain ses agents pour identifier et recenser tous les tapis-puzzle mis en vente sur l’hexagone. Elle a également  «immédiatement saisi son homologue belge pour connaître les références des produits incriminés», raconte une porte-parole de la DGCCRF.

La procédure la plus efficace reste toutefois le « rappel des objets ».

La vente des tapis-puzzle dans les magasins

Ces jouets sont particulièrement appréciés par les enfants et continuent à se vendre très bien dans les magasins de jouets, à l’aube des fêtes de fin d’année.

A la Grande Récré, tant qu’il n’y a pas de directive, les ventes du puzzle se poursuivent.

Chez Joué Club en revanche, il semblerait que les tapis vont être retirés de la vente.

Le directeur du magasin Joué Club Village à Paris a indiqué ainsi que la direction va demande de «retirer de la vente les tapis-puzzle en attendant d'avoir des éclaircissements».


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK