Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Marée noire : Le gouvernement maintient la pression sur BP

Publié par Documentissime le 26/05/2010 | Lu 5445 fois | 0 réaction

Suite à la catastrophe écologique survenue dans le Golfe du Mexique le 22 avril 2010, la société pétrolière BP continue de déployer tous ses moyens afin de stopper le déversement du pétrole dans l'océan Atlantique. Le phénomène ayant atteint un seuil grave, touchant les côtes de la Louisiane, BP tente de minimiser les dégâts. Après une tentative infructueuse de pose de couvercles de confinement, un responsable de la société a annoncé lundi 24 mai 2010, que la tentative de colmatage, prévue cette semaine par BP pour juguler la marée noire, a entre 60 et 70 % de chances de réussite. Le gouvernement continue de faire pression pour que BP assume ses responsabilités.

Pression du gouvernement fédéral de la Louisiane

 

Alors que les difficultés s’accroissent de jour en jour pour faire face à la marée noire survenue le 20 avril 2010, suite aux fuites provenant de puits de forage, la société pétrolière BP attire inévitablement l’attention. La responsabilité de la société était recherchée ces dernières semaines, et les choses se précisent. Le gouvernement fédéral de la Louisiane, sans doute la région la plus touchée, envisage d’écarter BP des efforts de colmatage s’ils estiment que la société ne fait pas le nécessaire pour le nettoyage des côtes. Le gouverneur républicain de Louisiane, Bobby Jindal, estime que les garde-côtes et BP ont tardé dans la fourniture de matériel pour nettoyer les côtes.

 

Des efforts continus dans le nettoyage de la marée noire

 

Malgré les nombreux efforts fournis par la société pétrolière, la marée noire qui a pollué les eaux n’a pas pu être endiguée. Après la tentative infructueuse des couvercles de confinement, BP espère que le colmatage prévu cette semaine réussisse. BP « assume toute la responsabilité de la marée noire et la nettoiera », avait déjà déclaré la porte-parole de la société, Sheila Williams. Selon le groupe pétrolier, la marée noire leur aurait déjà coûté 760 millions de dollars et ils se sont engagés à verser 500 millions de dollars pour financer un programme de recherche sur les conséquences de cette marée noire.

 

Combien BP risque-t-elle de payer ?

 

En théorie, la loi Oil Pollution Act de 1990 prévoit une amende maximale de 3000 dollars par baril déversé dans la nature. Apparemment, 5000 barils sont déversés par jour dans le cas de BP. La compagnie Exxon a payé 25 millions de dollars alors qu’elle avait été condamnée à 150 millions de dollars lors du naufrage de l'Exxon Valdez. Cette somme paraît donc négociable. Mais le sera-t-elle pour la société BP ?

 

De plus, certaines victimes comme des pêcheurs dont l’activité est stoppée à cause de la marée noire, revendiquent des dommages et intérêts d’un montant de 5 millions de dollars à l’occasion de la plainte portée à l’encontre du groupe pétrolier. Toutefois, BP bénéficie de l’Oil Spill Liability Trust Fund constitué en 1990 après le naufrage d'Exxon Valdez. Ce fond, qui prélève huit cents sur chaque baril produit ou importé aux Etats-Unis, dispose d'1,6 milliard de dollars destinés à couvrir les dommages, et pourra peut-être dans ce cas intervenir.

 

Alors que les opérations de nettoyage continuent, la marée noire semble être devenue un enjeu politique. Selon un sondage CNN/Opinion Research Corporation, 51% des Américains n’apprécieraient pas la manière dont est gérée cette catastrophe écologique…


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK