Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Le patron de la SNCF souhaite sécuriser le réseau ferroviaire d'Ile-de-France

Publié par Documentissime le 29/06/2010 | Lu 6024 fois | 0 réaction

Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, souhaite sécuriser le réseau ferroviaire d'Ile-de-France. Pour cela, il envisage l'installation d'un dispositif complet de vidéosurveillance sur l'ensemble du réseau ferroviaire francilien, d'ici 2013. Par ailleurs, un numéro d'urgence, le 3117, est testé dès aujourd'hui sur la ligne D du RER. Des mesures qui devraient aider à renforcer la sécurité dans les transports parisiens mais qui pourraient se heurter à une opposition farouche des défenseurs des droits à la vie privée…

Des caméras pour lutter contre l’insécurité ?

 

Guillaume Pepy, patron de la SNCF, s’est fixé comme objectif de lutter contre l’insécurité sur l’ensemble du réseau ferroviaire francilien. Pour atteindre ce but, il a annoncé que la SNCF va investir dans un dispositif complet de surveillance et ainsi installer plus de 10000 caméras de vidéosurveillance dans les gares et les trains d’Ile-de-France. Cette mise en place se fera progressivement dès aujourd’hui. Ainsi, en 2013, l’ensemble des gares franciliennes seront équipées de caméras. Pour se faire une idée, entre six et huit caméras seront installées dans chacune des voitures composant les trains neufs.

 

Dans cette lutte contre l’insécurité, le patron de la SNCF s’inspire du modèle sécuritaire anglo-saxon. « En Grande-Bretagne, où les caméras de vidéosurveillance sont généralisées, la délinquance dans les transports publics a chuté de 90%. Ce n'est pas un remède miracle mais nous avons là un moyen technique qui va permettre de faire des progrès » précise-t-il pour expliquer cette démarche sécuritaire.

 

 

Quelle réglementation concernant la vidéosurveillance ?

 

Il faut savoir qu’en France, la vidéosurveillance est encadrée par la loi. Ainsi, pour qu’un lieu ouvert au public puisse être équipé d’un tel dispositif de surveillance, une demande préalable doit être formulée auprès de la préfecture.

Le public visé doit ensuite être averti de l’existence de caméra et du risque d'être filmé, ce qui se fait généralement par au moyen de panneaux d’avertissement à destination du public. Enfin, sachez que vous avez le droit d’accéder aux enregistrements sur lesquels vous apparaissez, si vous en faites la demande auprès du détenteur, en l’occurrence, de la SNCF.

 

 

RER D : test d’un numéro d’urgence

 

Par ailleurs, dès aujourd’hui, un numéro d’urgence (le 3117) est expérimenté par la SNCF sur la ligne D du RER. Désormais, en cas de problème sur cette ligne, à bord du train ou sur les quais, les voyageurs peuvent appeler gratuitement le 3117, appel qui sera localisé par un centre de secours. En cas de problème grave, la police, la gendarmerie ou les pompiers interviendront rapidement.

 

Notez que la SNCF peut localiser l’appel. Alors, gare aux plaisantins !

 

 

« Souriez, vous êtes filmés »

 

En France, des associations, comme l’association « Souriez, vous êtes filmés », militent contre la mise en place de systèmes de vidéosurveillance. Selon elles, les caméras portent atteinte à la vie privée et nuisent aux libertés publiques. Par ailleurs, les caméras de surveillance ne feraient que déplacer la délinquance vers les zones non-équipées, alors qu’il serait plus utile de lutter contre la délinquance par la voie de la prévention.

Les mesures sécuritaires envisagées et en cours de mise en place par la SNCF risque donc de se trouver, dans les prochaines semaine, dans le collimateur de ces associations, qui pourraient rendre la vie dure à la société ferroviaire afin de tenter de faire obstacle à ce dispositif, ou à tout le moins, d'en réduire la portée...

 


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK