Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

La Love Parade vire au cauchemar : Qui est responsable ?

Publié par Documentissime le 27/07/2010 | Lu 5438 fois | 0 réaction

Samedi, en Allemagne, alors que des milliers de personnes se rendaient par un tunnel à une Love Parade pour célébrer l'amour, un mouvement de foule a eu lieu. En tentant de s'échapper de la masse, ou parce qu'elles étaient déshydratées, compressées, voire piétinées, 20 personnes ont trouvé la mort aux abords des tunnels. Après le drame, la version des témoins diverge de celle des autorités. Pour faire toute la lumière sur les circonstances exactes du drame, une enquête a été ouverte…

Le drame a eu lieu à Duisbourg, à l’Ouest de l’Allemagne. La petite ville de moins de 500 000 habitants devait accueillir une Love Parade, évènement annuel qui a lieu tous les ans depuis 1989, pour célébrer l’amour plutôt que la guerre. Les festivités devaient avoir lieu dans une ancienne gare de 120 000 mètres carrés, capable d’accueillir jusqu’à 250 000 personnes. Mais pour se rendre sur les lieux, il fallait passer par un tunnel large de 30 mètres, qui s’étendait sur 200 mètres. Et ce ne sont pas 250 000 personnes mais 1,4 million qui ont tenté de se rendre sur le lieu de la fête.

 

Selon les témoins, la foule aurait été prise de panique lorsque plusieurs milliers de fêtards se sont retrouvés bloqués dans le tunnel.

 

Les autorités affirment que les victimes sont mortes en escaladant des barrières et en tombant. Mais la version des témoins n’est pas la même. En effet, ces derniers expliquent que certaines personnes étaient déshydratées, comprimées, voire piétinées. Une jeune allemande a déclaré à la presse qu’il y avait des gens partout au sol. Un jeune homme a expliqué que c’était comme si il y avait un mur de personnes devant lui. Il a d’ailleurs cru qu’il allait mourir à la vue de personnes mortes, inconscientes ou pleurant à terre dans le tunnel.

 

Finalement, le drame a coûté la vie à 20 personnes.

 

 

Qui est responsable ?

 

Une enquête judiciaire a été ouverte pour mettre au clair les circonstances exactes du drame et déterminer les responsabilités dans cette affaire. La mairie de Duisbourg et les organisateurs de la Love Parade sont accusés de graves négligences en matière de sécurité.

 

Duisbourg ne s’attendait qu’à quelques centaines de milliers de personnes. Lorsqu’on sait qu’il y a deux ans, la même fête avait attiré 1 600 000 participants à Dortmund, on peut légitimement remettre en question cette estimation.

 

En effet, les témoins racontent que les voies d'accès étaient inadaptées ; qu’il y avait trop de barrières et que les passages étaient trop étroits eu égard à la forte affluence de personnes.

 

Par ailleurs, Rainer Wendt, président du syndicat national de la police, a affirmé au quotidien Bild qu’il avait prévenu les autorités que la ville de Duisbourg était trop petite pour accueillir un spectacle de l’ampleur de la Love Parade.

 

Dans le même sens, selon le journal Kölner Stadt-Anzeiger, le responsable local des pompiers aurait également averti le maire que la zone retenue pour le festival n'était assez grande pour accueillir la foule.

 

Marek Lieberberg, principal organisateur de concerts en Allemagne, a dénoncé, dans le Süddeutsche Zeitung, «  l'amateurisme total » dont ont fait preuve les autorités locales, affirmant qu’il ne s’agit pas là d’ « un malheur tragique mais d’un crime ».

 

Les responsables locaux et les organisateurs se sont gardés de faire des commentaires. Seul le maire de Duisbourg, Adolf Sauerland, a déclaré qu’il fallait « prendre le temps de faire la lumière sur les terribles événements » et qu’il n’allait donc pas démissionner dans l’immédiat.

 

 

Et si cela se produisait en France ?

 

En droit français, le maire dispose du pouvoir de police municipale. Selon l’article L. 2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), ce pouvoir de police municipale comprend « le bon ordre, la sûreté et la salubrité publiques ».

 

Les manifestations organisées par des particuliers avec usage de la voie publique doivent faire l’objet d’une déclaration à la mairie de la commune sur le territoire de laquelle elle va se dérouler. Outre le nom et l’adresse des organisateurs de la manifestation, cette déclaration doit indiquer le but de la manifestation, le lieu, la date et l’heure du rassemblement.

 

Le maire ou le préfet peuvent alors interdire la manifestation s’ils estiment qu’elle est de nature à troubler l’ordre public.

 

Lorsqu’une manifestation a lieu, la responsabilité pénale des organisateurs peut être engagée s’ils ont fait une déclaration volontairement inexacte sur la nature de la manifestation ou s’ils n’ont pas annulé une manifestation interdite. Leur responsabilité civile peut également être engagée en cas de dommages causés aux personnes et aux biens suite à des débordements.

 

Concernant la responsable du maire, il faut savoir que, depuis la loi Fauchon en date du 10 juillet 2000, « l’imprudence, la négligence ou le manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement constituent une faute de nature à engager la responsabilité pénale du maire ».

 

Ainsi, si la Love Parade avait eu lieu en France, le maire aurait été contraint d’interdire la tenue de cette manifestation dans la mesure où il était prévisible qu’elle attirerait des milliers de personnes et que, dans ces conditions, il n’aurait pas pu assurer leur sécurité.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK