Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

La CSA milite pour les malvoyants et les aveugles : l'ère de l'Audiodescription

Publié par Julie TROUPEL le 05/10/2010 | Lu 5927 fois | 0 réaction

Hier, dans le cadre de la journée nationale dédiée aux personnes aveugles et malvoyantes, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a invité les chaines de télévision à rendre certains programmes accessibles aux personnes dont le handicap est la cécité ou la malvoyance. De la magie ? Non. L'accès de la télévision aux aveugles et malvoyants est désormais possible par un procédé appelé l'audiodescription. Quant à la communication de ce procédé aux personnes concernées, le CSA entend s'y atteler par « tout moyen approprié » …

Objectif  2013

Fin septembre, le CSA a décidé que les chaines de télévision, TF1, Canal+ et M6 devraient désormais rendre accessibles certains de leurs programmes aux aveugles et mal voyants.

L’objectif est le suivant : en 2013, les chaînes de télévision doivent s’entendre pour répartir ces diffusions sous audiodescription sur la semaine.

Le CSA avait pris le 27 septembre 2010, les décisions concernant l’accès de la télévision aux aveugles et malvoyants, notamment pour les chaines suivantes :

  • TF1, Canal Plus et M6 devront audiodécrire au moins un programme inédit par mois en 2011, et au moins un programme inédit par semaine en 2013.
  • TMC, qui vient de dépasser 2,5 % d’audience, devra commencer à diffuser des programmes en audiodescription dès 2011 pour atteindre un programme par mois en 2013.

Le CSA demande également aux chaînes de proposer des programmes audiodécrits à destination des enfants et des adolescents.

Les aveugles et malvoyants : une nouvelle cible pour les programmes de télévision ?

Même si leur handicap est un obstacle majeur, les aveugles et malvoyants regardent la télévision.

Selon une enquête menée par la Fédération bavaroise des Aveugles, 97,3% des personnes aveugles interrogées possèdent un téléviseur et 81,1% d’entre eux suivent régulièrement les programmes télévisés.

En réalité, les aveugles évoluent souvent avec des personnes voyantes. Il semblerait donc qu’elles veuillent simplement s’entretenir avec elles des programmes diffusés à la télévision.

La chaine ARTE l’a compris et propose des films en audiovision. Ainsi, Arte s'adresse à une nouvelle cible constituée, d'une part, de non- et de malvoyants et, de l'autre, de leur entourage et de leur famille qui, sans l'audiovision, n'auraient peut-être pas « zappé » sur la chaine ARTE.

La loi en faveur des aveugles et malvoyants

La loi du 5 mars 2009 prévoit l’audiodescription pour les chaînes privées de plus de 2,5% d’audience : TF1, Canal plus, M6 et TMC.

Le Conseil souhaite que les téléspectateurs aveugles ou malvoyants soient informés par tout moyen approprié, de la diffusion d’un programme en audiodescription.

Il demande également aux chaînes de proposer des programmes audiodécrits à destination des enfants et des adolescents.

Un premier bilan des effets de cette loi sera fait en 2013 avec les chaînes de télévision en 2013

Quid de l’audiodescription

Ce procédé consiste à décrire les scènes d’un film ou d’un programme par une voix-off entre les dialogues, afin d’aider les personnes aveugles ou malvoyantes  à une meilleure compréhension.

On parle de film en audiovision lorsque les images sont décrites par des moyens acoustiques pour les rendre accessibles aux aveugles et handicapés visuels. Dans les fictions comme dans les documentaires, des commentaires concis sont introduits entre les dialogues pour décrire aussi bien le contenu des images que le déroulement de l'action. Le but de l'audiovision est de permettre aux aveugles et malvoyants de suivre facilement un film sans être tributaire des explications d'une tierce personne.

Conviennent à une audiovision et méritent d'être retenus en particulier les films dont l'action ne peut être comprise facilement par une personne aveugle par les pistes son dites "normales". Par exemple lorsque l'action se déroule dans différents lieux, lorsqu'il y a des flash-back, des séquences retraçant des rêves ou lorsqu'il y a peu de dialogues, etc...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK