Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Fin du conflit chez Sodimatex

Publié par Documentissime le 21/04/2010 | Lu 5714 fois | 0 réaction

Nous vous informions vendredi 2 avril (lire l'article « Les salariés de Sodimatex menacent de faire exploser une citerne ») qu'un groupe de salariés de l'usine Sodimatex menaçaient, après la fermeture de leur entreprise, de faire sauter une citerne de gaz s'ils n'obtenaient pas un meilleur plan social. Les tensions sont aujourd'hui apaisées, puisqu'hier soir, un accord mettant fin au conflit a été signé.

Le Ministère de l’industrie annonçait hier la signature de cet accord, entre les syndicats de l’usine et la direction. Il révélait également, que l’accord prévoirait le versement d'une prime extra-légale de 22.000 euros pour chaque salarié.

Le ministre de l’industrie, Christian Estrosi, informait dans un communiqué le « financement à hauteur de 51.000 euros en moyenne pour chaque salarié en fonction de son ancienneté, dont 22.000 euros au-delà des indemnités prévues par la loi ».

Si le ministère se félicite que le retour du dialogue social ait « permis d'obtenir une amélioration significative de l'accompagnement des salariés », les salariés semblent, pour leur part, être arrivés à ce compromis, plutôt par lassitude.

Au micro de France info ce matin, le délégué syndical CGT, Julio Tavarès, expliquait que l’accord a été « signé pour le bien de tout le monde », même s’il est en deçà de leurs revendications. Le délégué syndical parlait de la fatigue des salariés ainsi que celle de leurs familles.

Concernant le montant des sommes déclarées par le ministère, il semble y avoir discordance, puisque Patrick Testard, délégué CFDT, déclarait hier à la presse ne pas comprendre les chiffres annoncés par Christian Estrosi, qu’il conteste donc.

L'avocate des salariés, Me Caroline Substelny, ainsi que Julio Tavarès, évoquaient, quant à eux, le chiffre de 20.000 euros de prime extra-légale.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK