Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Faire ses courses avec les Tickets-restos : un casse tête chinois ?

Publié par Julie TROUPEL le 07/12/2010 | Lu 13108 fois | 5 réactions

En élargissant l'utilisation des tickets-restaurants, plus communément appelés « tickets-resto », à l'achat de fruits, légumes et produits laitiers et ce « sans restriction », les commerçants et consommateurs finissent par en perdre leur latin ! Les commerçants ne savent pas si pour tel ou tel produit, ils peuvent encaisser des tickets-resto, et les consommateurs qui entendent payer leurs courses avec des tickets, ne savent pas comment remplir leurs caddies… La commission nationale des titres-restaurant (CNTR) a annoncé qu'une liste précise des produits payables en tickets-resto sera établie pour la nouvelle année afin de préciser tout cela. En attendant, il existe un premier indice : les produits doivent représenter un repas équilibré… une référence aux fameux cinq fruits et légumes ?

Plus de produits payables par Tickets-resto

En mars 2010, un Décret est venu autoriser l’achat de fruits et de légumes prêts-à-consommer avec des tickets-resto.

L’idée était de respecter la philosophie de départ, à savoir permettre aux salariés des entreprises ne disposant pas de réfectoire, de se sustenter de façon équilibrée au cours de leur pose déjeuner.

Le décret du 30 novembre 2010, de Christine Lagarde, publié le 2 décembre, veut frapper plus fort et aller plus loin.

Dans un premier temps, il clarifie la situation concernant les fruits et légumes : désormais tous les fruits et légumes frais  « épluchés ou à éplucher » peuvent être achetés avec des tickets resto. Adieu donc les seuls fruits et légumes prêts-à-consommer !

Par ailleurs, il élargit la liste des produits payables en tickets-restos aux produits laitiers : « lait, yaourts, crèmes dessert, fromages blancs, à pâte dure ou à pâte molle » sont concernés par le Décret.

Christine Lagarde, dont le décret du 30 novembre 2010 devrait être mis en application effective le vendredi 10 décembre, souhaite ainsi mettre à la diète les salariés français en leur imposant un régime des repas équilibrés.

Plus de produits mais lesquels exactement ?

Des produits au cœur d’un repas équilibré, des fruits, légumes et produits laitiers « sans restriction », certes, encore faudrait-il avoir une liste claire et précise des produits alimentaires entrant dans le champ d’application du Décret du 30 novembre 2010.

Or, une liste est effectivement en attente : « en janvier après discussion avec les enseignes de la distribution», selon la Commission nationale des titres-restaurant (CNTR).

Dans cette attente, la CNTR, dont le secrétaire général a été interrogé hier par 60 millions de consommateurs, donne des indices aux consommateurs et aux commerçants par la même occasion: «Les produits achetés doivent constituer un cœur de repas équilibré pour le salarié. Par exemple, une brique de lait est admise, mais pas un pack de six litres ou des barres glacées caloriques. On veut aussi éviter qu’un consommateur arrive en caisse avec un sandwich, de la lessive et des chaussettes. Mais il y a une marge de tolérance : pour arriver au montant de son ticket, il peut prendre un pain en complément d’une banane et d’un sandwich

Le consommateur peut donc se réjouir de cette marge de tolérance annoncée…

Quant à la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), le conseil est simple, mais pas réellement efficace : « dans cette période incertaine, les consommateurs peuvent toujours tenter !».

Il faut donc en conclure, qu’avant toute liste précise, le consommateur salarié peut acheter avec ses tickets-resto et le commerçant peut l’encaisser, des produits alimentaires « bons pour la santé » et choisis au hasard, ils seront peut-être payables en tickets-resto.

Pour mémoire : Le ticket-resto répond au besoin social de la restauration des salariés et employés pendant la journée de travail. A ce titre, un achat peut être réglé par deux tickets-resto au maximum. Par ailleurs, les dimanches et jours fériés, les tickets-resto ne peuvent être autorisés, à moins de travailler ce jour-là. 


Les derniers commentaires (5)
dede a écrit le 11/12/2010 à 22:06:19
Signaler un abus
J'ai fait mes courses aujourdhui 11 décembre, Carrefour m'a refusé mes tickets resto pour des produits laitiers!
rhone a écrit le 16/12/2010 à 20:05:21
Signaler un abus
j'ai fait mes courses le 16 decembre , et moi aussi carrefour m'a refusé mes tickets restaurant pour des plat surgelée , bravo la loi ,et dire que tous sa c'est a cause des restaurateurs qui on critiqué sur l'utilisation des tickets restaurant , eh ben tampis je n'irai comme méme pas chez eu pour les utilisés .
Naria a écrit le 02/01/2011 à 17:31:22
Signaler un abus
Idem, on nous a refusé des tickets resto à Carrefour sous prétexte que la caisse bloquait à cause d'articles mais on ne savait pas nous dire quoi. Il n'y avait QUE de l'alimentaire et des choses de base (oeufs, fromage,...) C'est simplement scandaleux car on nous a renvoyé vers le site de l'enseigne pour avoir la liste des produits qui bloquent... et cette liste n'existe même pas !
kouet54 a écrit le 28/06/2012 à 12:45:33
Signaler un abus
27/06/2012

pareil pour moi en allant dans un leclerc on m'a répondu que je n'avais pas assez d'article consommable qui entrait dans la liste mais quel liste personne n'a su me répondre du coup pas pu emmener mes courses!!!!
raslebol a écrit le 17/08/2012 à 19:19:17
Signaler un abus
Les différents Intermarché ne pose aucun soucis, mais je sais que Carrefour et Leclerc ne souhaitent pas l'utilisation des TR. TR + carte de fidélité, trop d'argent à donner pour eux ?? Pour ma part, un même panier chez ces 3 enseignes, Intermarché est moins cher. Conclusion, je ne vais que dans cette enseigne et j'essaie toujours d'en trouver sur mon lieu de congés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK