Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Facebook : Un inconnu revendique 84% des parts de la société

Publié par Clément STIEVET le 13/07/2010 | Lu 6200 fois | 0 réaction

Paul Ceglia serait milliardaire. Le réseau social aux près de 500 millions de membres appartiendrait en partie à cet inconnu qui affirme avoir conclu un contrat avec Mark Zuckerberg en avril 2003. Une plainte avait été déposée le 30 juin par Paul Ceglia devant une juridiction locale, avant que l'affaire soit transférée à la justice fédérale, à la demande de Facebook et de son patron. Le patron du site communautaire assure que cette demande est « dénuée de tout fondement », alors que des doutes pèsent sur la crédibilité de Paul Ceglia, déjà connu pour avoir orchestré une escroquerie.

Selon les propos de Paul Ceglia, Mark Zuckerberg se serait engagé par contrat le 28 avril 2003, à se faire rémunérer mille dollars en échange du développement, avant le 1er janvier 2004, d'un site Internet alors intitulé « The face book ». Selon ce contrat, le patron de Facebook aurait détenu 50% des parts, le reste revenant à Paul Ceglia. Le contrat prévoyait également que 1% de pénalité reviendrait à Paul Ceglia par jour de retard. Facebook n'a été opérationnel que le 4 février, soit 34 jours après la date prévue.

Ainsi, Paul Ceglia serait détenteur de 84% des parts du site de l’époque. Si le taux a été dilué depuis par plusieurs investissements, l’enjeu reste cependant énorme : l’été dernier, lors d'une prise de participation de la société DST dans Facebook, la capitalisation du réseau social sur internet avait été évaluée à 6,5 milliards de dollars.

Cette affaire a été prise au sérieux par la justice américaine, dans la mesure où elle a interdit à Facebook de vendre le moindre actif, tant que l'affaire ne serait pas tirée au clair.

Mais des doutes persistent sur la crédibilité de Paul Ceglia. L’homme est déjà connu pour avoir été accusé par l'Etat de New York d'avoir orchestré une escroquerie se montant à plus de 200 000 dollars, en proposant à la vente du combustible de bois qui n'avait jamais été livré. Le patron de Facebook ne semble pas non plus être tout blanc ; il a été accusé par des anciens camarades d'Harvard de leur avoir volé l'idée et d'avoir prétendu travailler pour eux tandis qu'il terminait TheFaceBook. Le procès s'est terminé à l'amiable : Facebook leur a versé 65 millions de dollars.

Pour que Paul Ceglia soit reconnu comme l’un des fondateurs de Facebook, il ne suffit pas que la réalité des faits soit établie. Car sept ans après, la plainte pourrait être trop tardive, selon le droit américain. Nous connaîtrons prochainement les tenants et les aboutissants de cette affaire particulièrement palpitante.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK