Simplification du droit : dépôt des comptes annuels

Publié par Michaël NEUMAN le 22/06/2012 - Dans le thème :

Entreprise et association

| Lu 6727 fois |
2 réactions

La loi du 22 mars 2012 dite de simplification du droit a aménagé les modalités de dépôt des comptes annuels, pour les sociétés qui ne sont pas admises sur un marché réglementé : en bref, pour la majorité des sociétés.

Voici les principales mesures, applicables immédiatement :

1. Suppression de l'obligation de déposer le rapport de gestion : plus d'obligation de dépôt, mais le rapport doit exister !

Que les gérants et dirigeants ne se croient pas exonérés d'établir ce rapport, car il doit être mis à la disposition de toute personne qui en ferait la demande (dans des conditions à définir par un futur décret) et de l'administration fiscale si elle en fait la demande.


2. Suppression de l'obligation légale de dépôt des comptes en deux exemplaires : oui... mais non !

Cet allègement aurait été le bienvenu, s'il avait été complet. Or, l'obligation règlementaire de déposer les comptes en deux exemplaires demeure, l'article R.123-111 du code de commerce n'ayant pas été affecté par la nouvelle loi. Un décret serait attendu pour compléter cette mesure.


3. Allongement du délai pour déposer les comptes au greffe : soyez connectés (et payez !)

Le délai de dépôt des comptes en version papier demeure de un mois à compter de la date de l'assemblée ayant statué sur les comptes sociaux.

En revanche, il passe à deux mois si le dépôt se fait par voie électronique. Or, pour ce faire, il vous faut obtenir un certificat d'i-greffes, via certigreffe, lequel coûte à ce jour la bagatelle de 237 euros pour 3 ans (119 euros pour une année). Ce qui n'exonère pas des frais de dépôt des comptes en tant que tels... Il n'est pas certain que l'allongement du délai de dépôt des comptes soit suffisamment incitatif pour que les petites sociétés valident le passage à l'ère numérique sur ce point.