Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Agent artistique, parution du décret portant sur la rémunération.

Publié par Alain RABOT le 13/09/2011 - Dans le thème :

Emploi et vie professionnelle

| Lu 5786 fois |
0 réaction

Suite à un premier décret, publié en mai dernier, relatif aux missions de l'agent artistique, au mandat agent-artiste et à la mise en place du registre national (voir licence d'agent artistique 1er décret d'application.) , un second décret, daté du 25 Août et publié au J.O. le 27 août, vient lui préciser, les conditions de rémunération des agents artistiques. Celui-ci correspond aux dispositions de la Loi n° 2010- 853 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l'artisanat et aux services. (voir la réforme du statut de l'agent artistique).

1 - La base de calcul pour la rémunération de l'agent correspond aux usages pratiqués. Elle est constituée de l'ensemble des revenus de l'artiste : cachets et autres salaires, revenus liés à l'exploitation de l'oeuvre (diffusions, reproductions, etc.). Sont exclut pour le calcul de cette rémunération les remboursements, indemnités et avantages en nature.

2 - Les sommes qui sont perçues par l'agent artistique ne peuvent excéder un plafond fixé par le décret à 10 % du montant brut de l'ensemble des rémunérations. Ce plafond pourra être porté à 15 % si l'artiste confie à son agent, des missions particulières de gestion de carrière. Ceci doit correspondre à des usages professionnels en vigueur, notamment dans le domaine des musiques actuelles.

3 - Le contrat de travail signé entre l'artiste et l'employeur prévoit la partie qui prend en charge les sommes dues à l'agent artistique et, le cas échéant, selon quel partage.

Sources : Art. D. 7121-7 et Art. D. 7121-8 du code du travail.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK