Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Emails et Internet au Bureau, des facteurs de déconcentration avérés

Publié par Documentissime le 16/07/2010 | Lu 6913 fois | 0 réaction

En quelques années, l'utilisation d'Internet au bureau est devenue banale. Ainsi, selon une étude réalisée par OLFEO, en 2009, les salariés auraient passé en moyenne 86 minutes par jour sur Internet depuis leur lieu de travail, dont seulement un tiers à titre professionnel. L'utilisation des messageries électroniques s'étant banalisée, les salariés sont sollicités de toutes parts. Ainsi, même s'ils estiment être plus productifs grâce à cet outil, ils sont également exposés à des attentes de réactivité de plus en plus pesantes.

 

Internet au bureau : avantages et inconvénients

Les salariés pensent qu’accéder à leur messagerie électronique au bureau leur permet d’être plus productifs. Parce qu’ils peuvent contacter une ou plusieurs personnes à la fois, en envoyant des messages de manière instantanée, en garder une trace écrite et recevoir un accusé de réception gratuitement, les e-mails sont devenus un moyen de communication incontournable au sein des entreprises.

Cependant, on comprend aisément que le fait de recevoir sans cesse des courriels et de pouvoir surfer sur le net à tout moment peut entraîner un manque de concentration.

Pour Romain Chevallet, chercheur à l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT), « cette sollicitation permanente [liée à l’instantanéité du mail] déconcentre le salarié » et la qualité du travail de ce dernier s'en trouve impactée.

Une étude menée par l'Institut psychiatrique de Londres a ainsi mis en évidence le fait que « passer ainsi perpétuellement d'une tâche à une autre induit une perte de dix points du quotient intellectuel, soit l'équivalent d'une nuit blanche ».

Sans compter le stress lié à l’attente d’une réponse instantanée du côté de son interlocuteur. En effet, à l’heure actuelle, de plus en plus de personnes possèdent des téléphones desquels ils peuvent envoyer des e-mails. Ils deviennent alors d’autant plus exigeants en matière de rapidité.

Par ailleurs, les e-mails restent un moyen de communication virtuel et entraînent ainsi une déshumanisation de la gestion du personnel.

Romain Chevallet, chercheur à l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT), constate avec regrets que « certains managers pensent pouvoir coordonner leurs équipes et manager depuis leur messagerie » alors que, selon lui, « le mail ne donne que l'illusion de la coordination. La qualité de l'échange par courriel est sans comparaison avec celui que l'on a en réunion ou simplement entre collègues ».

Quant à Eric Albert, président de l'Institut Français d'Action sur le Stress (IFAS), il s’inquiète du fait qu’il soit devenu banal que des personnes qui travaillent dans le même bureau s'envoient des e-mails, alors que, selon lui, le dialogue direct permettrait davantage de se mettre d’accord, sur la manière de travailler, par exemple, ou de faire émerger de nouvelles idées.

Il faudrait que les salariés s’obligent à se déconnecter régulièrement de leur messagerie instantanée et se forcent à ne pas la consulter toutes les cinq minutes. Des périodes de déconnexion de une à deux heures leur permettraient ainsi d’être plus productifs.

En Angleterre, des entreprises sont allées jusqu’à introduire une journée par semaine sans messagerie, explique Romain Chevallet.


Une utilisation tolérée, un usage « raisonnable » exigé

De manière générale, l’utilisation d'Internet à des fins personnelles au bureau n’est pas très appréciée par les entreprises. Mais elle est souvent tolérée, dès lors que l’utilisation du web à des fins personnelles se fait de manière raisonnable.

En cas de litige, le caractère raisonnable de l’utilisation du web à des fins personnelles est librement apprécié par les juges. Ainsi, il a été jugé que l'envoi de 156 mails personnels en deux mois constituait une « utilisation abusive d’Internet sur son lieu de travail » justifiant le licenciement du salarié.


Internet au bureau et vie privée

Il faut savoir que tous les messages électroniques envoyés depuis le lieu de travail sont présumés professionnels. Ainsi, « l'employeur a un droit de regard sur tout mail ou fichier créé par ses employés avec les outils informatiques mis à leur disposition », explique Ahmed Baladi, avocat associé chez Allen & Overy.

Cependant, le principe du respect de la vie privée est applicable sur le lieu de travail, dès lors que le salarié précise clairement ce qui relève de sa vie privée. Les salariés doivent donc titrer expressément leurs e-mails « personnel ».
 


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK