Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Elections britanniques : victoire des conservateurs et dysfonctionnements dans les bureaux de vote

Publié par Documentissime le 16/05/2010 | Lu 5117 fois | 0 réaction

Les conservateurs ont remporté les élections législatives en Grande-Bretagne mais n'ont pas atteint pour autant la majorité absolue à la chambre des Communes. Des dysfonctionnements ont entaché ce scrutin, des centaines d'électeurs britanniques n'ayant pu voter en raison de longues queues devant les bureaux de vote lors de la fermeture officielle. Est-ce bien normal, dans un pays comme l'Angleterre où le droit de vote est reconnu, que l'administration n'ait pas été en mesure de garantir ce droit à ses citoyens ? Qu'en pensez-vous ?

Un Parlement bloqué ou Hung Parliament

A l’heure actuelle, il semble que les conservateurs aient obtenu 287 sièges, les travaillistes 240 et les libéraux-démocrates 51.

La majorité absolue se situe à 326 sièges. Aucun parti ne paraît donc en mesure de l'atteindre. La BBC envisage, de manière définitive, 308 sièges au profit du parti conservateur et 260 pour le parti travailliste.

La prévision d’un Parlement bloqué ne s’est pas réalisée depuis 1974 et ne serait pas favorable économiquement, notamment au niveau des marchés financiers. Cette situation créerait en effet une instabilité politique, peu propice à une reprise économique.

Le parti de Gordon Brown, au pouvoir depuis treize ans, n’est pas prêt de céder face aux conservateurs de David Cameron, d’autant plus que d’après le ministre des entreprises, en cas de « hung parliament », la priorité n’est pas censée revenir au parti ayant le plus de sièges, mais au gouvernement en place.

Entre les deux partis traditionnels, émerge le parti libéral démocrate et son leader, Nick Clegg. Cette triangulaire qui a animé les récents débats télévisés n’est pas pour simplifier la situation.

Pour l’heure, ce qui est certain, c’est que les conservateurs sont en tête et que des dysfonctionnements ont entaché le déroulement du vote, alors même qu’il s’agit d’élections législatives, élections présentant pourtant une réelle importance.

 

Des britanniques privés de vote

Des dysfonctionnements ont été recensés sur l’ensemble du pays, notamment à Londres et Sheffield. 

Des centaines de britanniques n’ont en effet pas pu voter, se retrouvant dans des files d’attente interminables à l’heure de fermeture des bureaux de vote. Certains électeurs n’ayant pas eu la patiente d’attendre sont repartis sans même avoir pu voter.

A Londres, des citoyens ont même effectué un sit-in devant un bureau de vote afin de montrer leur désapprobation quant à la mauvaise organisation du scrutin.

D’après le ministre du commerce Peter Mandelson, des actions judiciaires sont envisageables. Il considère en effet qu’il aurait fallu que tout le monde rentre dans les bureaux de vote et que les personnes chargées de surveiller le scrutin ferment les portes et les fassent voter.

Les candidats ont également contesté le manque d'effectif mis en place dans les bureaux de vote, alors qu’une forte affluence était prévisible compte tenu du scrutin indécis qui se dessinait.

Dans le même sens, la commission électorale a considéré qu’il était très inquiétant que beaucoup de gens qui voulaient voter n'aient pu le faire avant la clôture du scrutin. Des effectifs suffisants auraient dû être mobilisés pour faire en sorte que ceux qui souhaitaient voter puisse le faire. Elle a sollicité une enquête sur le sujet.

Le droit de vote est un droit fondamental : en Grande-Bretagne, la Bill of Rights de 1689 a posé le principe selon lequel le peuple anglais a le droit de voter librement (article 9).

Au Royaume-Uni, en 1918, le droit de suffrage a été accordé aux femmes âgées d’au moins 30 ans et la majorité électorale féminine est passée à 21 ans en 1938.

La charte des droits fondamentaux de l’Union européenne consacre également ce droit en tant que droit des citoyens. Garante du respect des droits fondamentaux des citoyens, et donc du droit de vote, l’Administration aurait du mettre en œuvre les moyens nécessaires pour permettre à chaque citoyen de voter s’il le souhaitait.

A l’heure où la France peine à motiver ses électeurs et souffre de taux d’abstention record, la situation anglaise ne peut que faire réagir. Alors qu’en pensez-vous ?  


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK