Conte d'automne : les 2 Brigands et l'Aspirateur magique

Publié par Documentissime le 23/09/2010 | Lu 6541 fois | 0 réaction

Vol à l'aspirateur lundi 20 septembre au Monoprix de Saint-Ouen. Les deux complices ont emporté 70 000 euros. Les cambrioleurs utilisent le même mode opératoire depuis 2006, et auraient dérobé au total 600 000 euros à l'enseigne Monoprix selon Le Parisien. Les deux brigands n'ont pas encore été identifiés par les services de police. Retour sur une méthode innovante et un épisode insolite : comment ont-ils procédé ? Que risquent-ils?

L’histoire du soir

L’aube, lundi 20 septembre 2010, Monoprix de Saint-Ouen, rue Garibaldi (Seine-Saint-Denis).

Pour acheminer les recettes en espèces dans les coffres du magasin, les caissières utilisent des conduits d’aspiration.

Comment on-ils procédé ? Les cambrioleurs ont tout simplement percé le conduit, et aspiré les espèces qui passaient avec leur aspirateur. Rusé…

Montant du butin de ce lundi : 150 enveloppes pour 70 000 euros.

Bilan : au total une quinzaine d’aspiro-braquages depuis 2006, en suivant toujours le même mode opératoire, et toujours dans des magasins Monoprix (IIe, VIIIe, XIIe, XIIIe, XVe, XVIIe et XXe arrondissements de Paris, Boulogne, Malakoff, Charenton et Saint-Mandé). L’enseigne évalue son préjudice à près de 600 000 euros au total selon Le Parisien.

Les deux brigands n’ont toujours pas été identifiés par la police.

Contes exotiques et insolites

Dans la série des cambriolages insolites, on peut citer l’homme de 33 ans qui avait tenté de se faire passer pour un mannequin dans une vitrine de Gap, ou encore celui qui cambriolait les banques à coups de pots de fleurs.

Culoté : les sous vêtements sont très prisés par les voleurs. Pensons à cette femme qui utilisait des sous-vêtements masculins comme masque (Oklahoma), ou encore )à ces cambrioleurs qui portaient des strings (bleu pour l’un et vert pour l’autre) en guise de cagoules.

Les lendemains difficiles : le Code Pénal

L’article 311-1 du code pénal définit le vol comme « la soustraction frauduleuse de la chose d'autrui ». Il est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende (article 311-3).

Article 311-4 :

«  Le vol est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende :

1° Lorsqu'il est commis par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice, sans qu'elles constituent une bande organisée ;

6° Lorsqu'il est commis dans un local d'habitation ou dans un lieu utilisé ou destiné à l'entrepôt de fonds, valeurs, marchandises ou matériels, en pénétrant dans les lieux par ruse, effraction ou escalade ;

10° Lorsqu'il est commis par une personne dissimulant volontairement en tout ou partie son visage afin de ne pas être identifiée ;

Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 euros d'amende lorsque le vol est commis dans deux des circonstances prévues par le présent article. Elles sont portées à dix ans d'emprisonnement et à 150 000 euros d'amende lorsque le vol est commis dans trois de ces circonstances. »

Article 311-9 « Le vol en bande organisée est puni de quinze ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende ».

L’aspiro-gang court toujours.

Fin du conte d’automne

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.