Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

C'est la crise chez Air France : près de 4400 emplois pourraient être supprimés d'ici 2013

Publié par Documentissime le 24/06/2010 | Lu 6608 fois | 0 réaction

Selon La Tribune, la compagnie Air France s'apprêterait à supprimer 4 390 emplois d'ici 2013 sans plan social. Dans son édition de jeudi, le quotidien économique relève que la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences prévoit que le nombre de départs sera de 2 436 en 2010-2011 (clos fin mars 2011), 834 en 2011-2012, et 1 121 en 2012-2013. La compagnie française subit ardemment les foudres de la crise et de la concurrence Low Cost et souhaite donc alléger ses charges pour y remédier.

Aucun plan social

Ces chiffres considérables seront obtenus sans plan social grâce à un gel des embauches, une absence de remplacement des départs à la retraite et un plan de départs volontaires (PDV) de 1 765 personnes équivalents temps plein en 2010.

« Les départs prévus dans le cadre du PDV et départs naturels prévus entre 2010 et 2013 doivent permettre de gérer cette baisse de l'emploi sans avoir recours à de nouvelles mesures d'exception » explique le rapport du CCE selon La Tribune. Les personnels au sol devraient être les plus touchés.

Cette méthode ne prévoit aucun licenciement, elle devrait donc permettre d’éviter une fronde syndicale et de larges mouvements de grève. Néanmoins, le rapport note que les mesures prévues provoqueraient un léger sous-effectif dans la compagnie en 2013 au sein du personnel au sol et du personnel de cabines (stewards et hôtesses). Ce rapport aurait dû être présenté ce jeudi au Comité central d'entreprise, avant d'être repoussé au mois de juillet pour cause de journée d'action sur les retraites.

Conséquence de la crise

La compagnie Air Franceest touchée de plein fouet par la crise. Si le plan est mis en oeuvre, cela entraînerait une baisse des effectifs de 16,3% par rapport à mars 2008, avant le début de la crise, à 47 694 emplois.

Mais le plan ne sera efficace que si l’activité d’Air France repart à la hausse. Les prévisions reposent « sur une hypothèse de reprise d'activité progressive et mesurée à compter de l'été 2011 », explique la direction. Les capacités (en sièges kilomètres offerts) doivent augmenter progressivement de 1 % cette année, puis de 1,3 % en 2011-2012, puis de 3,3 % en 2012-2013.

Concurrence du Low Cost

De leur côté, les compagnies Low Cost, tels Ryanair ou Easyjet ne se sont jamais aussi bien portées malgré ces temps de crise.

En effet, la compagnie aérienne Ryanair a annoncé, au début du mois, un bénéfice net de 305 millions d’euros et projette de dépasser Air France cette année en nombre de passagers transportés. Elle devient désormais la plus rentable des compagnies européennes.

De son côté, la compagnie aérienne britannique à bas coût Easyjet a transporté 4,26 millions de voyageurs en mai contre 3,95 millions un an auparavant, et son coefficient d'occupation est en hausse de 2,3 points de pourcentage à 83,5%.

Air France ne parvient toujours pas à rivaliser avec ses concurrents qui proposent des prix extrêmement bas. Certes, l’augmentation de la tarification des bagages en cabine et la facturation de frais pour l’utilisation de certaines cartes bancaires a provoqué une légère augmentation des prix des billets de ces compagnies, mais Air France ne pourra jamais proposer un aller simple Paris (Beauvais) – Marseille pour une dizaine d’euros.

Par ailleurs, nous apprenions dernièrement par La Tribune qu’Oxygene Airways, compagnie aérienne française qui serait spécialisée dans les vols vers l'Afrique, était en cours de création. Un concurrent redoutable pour Air France pour qui l'Afrique constitue sa vache à lait historique.

La compagnie aérienne s'est pour l’instant abstenue de tout commentaire concernant ces suppressions d’emplois. Affaire à suivre…


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK