Questionsjuridiques
Questions juridiques

Besoin d'une réponse, ou d’une information juridique ? Le réseau Documentissime est là pour vous aider !

Posez votre question en quelques clics pour obtenir une réponse gratuite de Professionnels du Droit (Avocats, Huissiers, Notaires...)

Posez une question juridique
Notez cet article

Interpellation en matiere d'alcoolemie oui mais pas n'importe comment ou pour n'importe quel motif

Publié par Jean-françois CHANGEUR le 23/11/2013 - Dans le thème :

Auto et deux roues

| Lu 4077 fois |
0 réaction

Je souhaite succinctement rappeler que les forces de l'ordre ne peuvent pas effectuer comme bon leur semble un contrôle d'alcoolémie;
La loi prévoit deux types de contrôles :
- le contrôle d'alcoolémie motivé par la constatation préalable d'une infraction routière ou bien l'existence d'un accident de la route dans lequel vous êtes directement ou indirectement impliqué 
- le contrôle préventif, également appelé contrôle systématique.
C'est l'article L 234-3 du Code de la Route qui régit le premier type de contrôle.
Cet article exige dans ce cas que l'infraction soit "punie de la peine complémentaire de suspension du permis de conduire", et il n'est pas rare que des contrôles s'effectuent en violation de cette règle qui doit pourtant s'imposer… donc vérifiez bien ce point.
Le second type de contrôle obéit aux exigences de l'article L 234-9 du Code de la Route.
Soit un OPJ (officier de police judiciaire) est présent lors du contrôle et celui-ci est régulier.
Soit l'OPJ est absent du lieu où se déroule le contrôle et dans ce cas l'APJ (agent de police judiciaire) DOIT agir "sur l'ordre et sous la responsabilité de l'OPJ".
En cas de dépistage d'alcool ou bien de stupéfiants, l'APJ devra mentionner "LES TEMPS ET LES LIEUX DETERMINES AU COURS DESQUELS LES CONTROLES POURRONT AVOIR LIEU".
Il importe donc de se reporter aux procès verbal et vérifier ce point essentiel.
Si par exemple il est seulement mentionné (et cela arrive parfois…) sur le procès verbal d'infraction rédigé par un seul APJ "en service de surveillance générale", la procédure peut et doit être annulée (si tant est naturellement que ce point soit soulevé…) car dans ce cas précis l'APJ intervient en dehors de son cadre légal.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK